Virbac Pro

Mentions obligatoires des médicaments Virbac

 

 

 

 

Animaux de compagnie

AFILARIA® SR 3,4 MG/ML poudre et solvant pour suspension injectable pour chiens. Composition : Un g de poudre contient : Substance active: Moxidectine 100,00 mg.1 mL de solvant contient : Excipients : Parahydroxybenzoate de méthyle (E218) 1,89 mg, Parahydroxybenzoate de propyle 0,22 mg. Un mL de suspension injectable reconstituée contient : Substance active : Moxidectine  3,40 mg. Excipient(s)   : Parahydroxybenzoate de méthyle (E218) 1,82 mg, Parahydroxybenzoate de propyle 0,21 mg. Espèce cible : Chiens. Indications : Chez les chiens : Prévention de la dirofilariose (larves L3 et L4 de la Dirofilaria immitis). Prévention des lésions cutanées et des dermatites dues à Dirofilaria repens (larve L3). Traitement des infestations par les larves et les parasites adultes de Ancylostomum caninum et de Uncinaria stenocephala présents au moment du traitement. Lorsqu'il est administré dans un délai d'un mois à compter du début de l'activité de l'hôte vecteur (moustiques), le traitement s’est montré efficace pendant toute la durée du risque de dirofilariose provoquée par la D. immitis et pour les lésions cutanées causées par la D. repens en Europe. Une activité persistante n’a pas été démontrée contre Ancylostomum caninum et Uncinaria stenocephala. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les chiens âgés de moins de 12 semaines. Ne pas administrer par voie intraveineuse. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients. Effets indésirables : Dans de rares cas, il peut y avoir une douleur passagère ainsi qu’une légère réaction (gonflement) au point d’injection pendant 2 à 3 semaines. Des lésions granulomateuses, généralement bien délimitées  et de petite taille, ont été fréquemment observées chez les animaux traités à la dose recommandée. La gravité des lésions était généralement qualifiée de « faible ».Dans de rares cas, des réactions d’hypersensibilité locales (par exemple sur la face, les muqueuses, les pattes, les testicules, les paupières, les lèvres) ou un œdème de Quincke généralisé, de l’urticaire, des démangeaisons ou une anaphylaxie peuvent être observés. Dans de rares cas, de la diarrhée, des vomissements, de l’ataxie transitoire, des tremblements ou un état léthargique ont été rapportés. Le produit s'est révélé sans danger, même pour les espèces sensibles à l'ivermectine et les animaux qui avaient été testés positifs pour la dirofilariose. Catégorie : Liste II. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

ALIZINE® Solution injectable. Composition : Un ml contient : Substance active : Aglépristone 30 mg. Espèce cible : Chiens. Indications : Chez les chiennes gestantes, avortement provoqué entre 0 et 45 jours après la saillie. Contre-indications : Non connues. Effets indésirables: L'administration de la spécialité est susceptible d'induire une manifestation fugace de douleur lors de l'injection. Une réaction inflammatoire locale au site d'injection, indolore et toujours réversible, peut être également observée. La sévérité des réactions observées est liée au volume injecté. Chez les chiennes traitées tardivement, après 20-30 jours de gestation, l'avortement s'accompagne des manifestations physiologiques de la mise-bas : expulsion fœtale, légère anorexie et congestion mammaire. Après un avortement provoqué par la spécialité, un retour en chaleurs plus précoce est fréquemment observé (l'intervalle chaleurs-chaleurs est raccourci de 1 à 3 mois). Dans de rares cas, dans les 24 heures qui suivent l'injection d'aglépristone, des signes cardio-respiratoires (choc, oedème pulmonaire, bradycardie, dyspnée, ...) associées ou non à des signes systémiques (hypersalivation, vomissements, pâleur,...) ou des signes nerveux (prostration, ataxie, dyspnée…) ont été observés. Catégorie : Usage vétérinaire. Délivrance interdite au public. Administration réservée exclusivement aux vétérinaires.

 

B. BRAUN VET CARE SOLUTION NACL HYPERTONIQUE (7,5 G/100ML). Solution pour perfusion. Composition : Un ml contient : substance active : Chlorure de sodium 75 mg. Espèces cibles : Bovins, chevaux, moutons, chèvres, porcins, chiens et chats. Indications : Bovins, chevaux, moutons, chèvres, porcins, chiens et chats : Thérapie d'appoint dans le traitement de situations d'urgence, tel que le choc hémorragique, endotoxique, septique ou hypovolémique, lorsqu'une augmentation rapide du volume plasmatique circulant est nécessaire afin de rétablir ou de maintenir la fonction des organes vitaux. Contre-indications : Ne pas utiliser chez des animaux souffrant de : hyperhydratation hypertonique, insuffisance rénale, troubles sévères des électrolytes, hémorragie incontrôlée, oedème pulmonaire, rétention d'eau et de chlorure de sodium, insuffisance cardiaque, hypertension, déshydratation hypertonique. Effets indésirables : Un excès de sodium peut provoquer une hypokaliémie, qui peut être aggravée par l'existence d'une perte continue de potassium et une hyperchlorémie. L'administration erronée de sodium à  des animaux déshydratés peut augmenter l'hypertonie extracellulaire existante, avec aggravation des troubles existants, et peut s'avérer mortelle. La perfusion rapide peut provoquer un oedème, notamment un oedème pulmonaire, en particulier lors d'insuffisance cardiaque ou rénale concomitante. Hypotension, arythmies, hémolyse, hémoglobinurie, bronchoconstriction ainsi qu'hyperventilation peuvent apparaître après administration rapide. L'administration dans de petites veines périphériques peut provoquer des signes de douleur. La perfusion de chlorure de sodium hypertonique peut provoquer une diurèse avec formation d'urine hypertonique. Le risque de thrombose doit être pris en considération. Temps d’attente : Viande et abats : zéro jour. Lait : zéro heure. Catégorie : Usage vétérinaire. Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée au moins pendant 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

BUPAQ® MULTIDOSE 0,3 MG/ML SOLUTION INJECTABLE POUR CHIENS ET CHATS. Composition : Un ml contient : Substance active : Buprénorphine (sous forme de chlorhydrate) 0,30 mg. Excipient : Chlorocrésol 1,35 mg. Espèces cibles : Chats et chiens. Indications : Chez les chiens : Analgésie post-opératoire. Potentialisation des effets sédatifs d'agents à  action centrale. Chez les chats : Analgésie post-opératoire. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à  la substance active ou à  l'un des excipients. Ne pas administrer par voie intrathécale ou péridurale. Ne pas utiliser en phase pré-opératoire en cas de césarienne. Effets indésirables (fréquence et gravité) : Chez le chien, les effets suivants peuvent survenir : salivation, bradycardie, hypothermie, agitation, déshydratation et myosis et, dans de rares cas, hypertension et tachycardie. Chez le chat, une mydriase et des signes d'euphorie (ronronnements, augmentation des déplacements et frottements excessifs) surviennent fréquemment et disparaissent habituellement en 24 heures. La buprénorphine peut entraîner une dépression respiratoire. Lorsque le produit est utilisé à  des fins analgésiques, une sédation est rarement observée mais peut survenir à  des doses plus élevées que les doses recommandées. Une gêne ou une douleur au point d'injection, à l'origine de vocalisations peut survenir très rarement. Cet effet est normalement temporaire. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. Délivrance interdite au public. Administration réservée exclusivement aux vétérinaires. Respecter les doses prescrites. A ne délivrer que sur ordonnance.

CANIGEN® CH Lyophilisat et solvant pour suspension injectable pour chien. Composition : Lyophilisat (avant lyophilisation) : Virus vivant atténué de la maladie de Carré CDV souche Lederle 103-105 DICC50*, Adénovirus canin de type 2 vivant atténué CAV-2 souche Manhattan 104-106 DICC50*. Excipient QSP 1 dose. (*) DICC50 : dose infectant 50% des cultures cellulaires. Solvant : eau pour préparations injectables 1 ml. Espèce cible : Chiens. Indications : Chez les chiens à partir de 8 semaines d’âge : immunisation active contre la maladie de Carré, l'hépatite infectieuse canine et les infections causées par l’adénovirus canin de type 2. Contre-indications : Non connues. Effets indésirables : un léger œdème ou une légère tuméfaction (parfois douloureux à la palpation) peut apparaître occasionnellement au point d’injection durant les heures qui suivent la vaccination. Cette réaction locale disparaît spontanément en quelques heures sans traitement particulier. Des réactions occasionnelles d’hypersensibilité peuvent être observées chez certains animaux. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

CANIGEN® CHPPi Lyophilisat et solvant pour suspension injectable pour chiens. Composition : Une dose de 1 mL contient : Substances actives : Lyophilisat : Virus vivant atténué de la maladie de Carré (CDV)  souche Lederle 103 - 104,9 DICC50*, Adénovirus canin de type 2 vivant atténué (CAV-2)  souche Manhattan 104 - 106 DICC50*, Parvovirus canin vivant atténué (CPV) souche CPV780916  105-106,8 DICC50*, Virus parainfluenza canin vivant atténué (CPi V) souche Manhattan 105-106,9 DICC50*, (*) DICC50 : Dose infectant 50 % des cultures cellulaires. Solvant : Eau pour préparations injectables 1 mL. Espèce cible : Chiens.  Indications : Chez les chiens à partir de 8 semaines d'âge, immunisation active en vue de : prévenir la mortalité et les signes cliniques causés par le virus de la maladie de Carré (CDV);  prévenir la mortalité et les signes cliniques causés par l'adénovirus canin de type 1 (CAV-1); prévenir la mortalité et les signes cliniques et réduire l'excrétion causés par le parvovirus canin (CPV) (étude d'efficacité réalisée avec la souche CPV-2b); prévenir les signes cliniques et réduire l’excrétion causés par le parvovirus canin (CPV) (étude d’efficacité réalisée avec la souche CPV-2c); réduire les signes cliniques respiratoires et l’excrétion virale causés par le virus parainfluenza canin (CPiV) et l’adénovirus canin de type 2 (CAV-2). Mise en place de l'immunité : La mise en place de l'immunité a été démontrée : à partir de 3 semaines après la primo-vaccination pour CDV, CAV-2 et CPV et à partir de 4 semaines pour CAV-1 et CPiV. Durée de l'immunité : Après la primovaccination, la durée de l'immunité est d'une année pour toutes les valences. Dans ces études portant sur la durée de l'immunité, il n'a pas été mis en évidence, 1 an après le schéma vaccinal, de différence significative entre le groupe vacciné et le groupe témoin en ce qui concerne l'excrétion virale de CPiV ou CAV-2. Après le premier rappel annuel, la durée d’immunité est de 3 ans pour CDV, CAV-1, CAV-2 et CPV et 1 an pour le CPiV. Pour CAV-2, la durée d’immunité après le premier rappel annuel n’a pas été établie par épreuve virulente et est basée sur la présence d’anticorps anti-CAV-2, 3 ans après le rappel de vaccination. Contre-indications : Aucune. Effets indésirables : Une tuméfaction transitoire (≤ 4 cm) ou un léger œdème local diffus, dans de rares cas, accompagné de douleur ou un prurit a été fréquemment observé dans les études d’innocuité. Toute réaction locale de ce type disparaît spontanément en 1 à 2 semaines. Un état léthargique transitoire a été fréquemment observé dans les études cliniques. Une hyperthermie transitoire ou des troubles digestifs tels que l'anorexie, de la diarrhée ou des vomissements ont été rarement rapportés dans des déclarations spontanées de pharmacovigilance. Des réactions d'hypersensibilité (par exemple, anaphylaxie, manifestations cutanées telles qu’œdème /gonflement, érythème, prurit) ont été rapportées dans de très rares cas, dans des déclarations spontanées de pharmacovigilance. En cas de réaction allergique ou anaphylactique, un traitement symptomatique approprié doit être administré. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

CANIGEN® CHPPi/L Lyophilisat et suspension pour suspension injectable pour chiens. Composition : Une dose de 1 mL contient : Lyophilisat : Substances actives : Virus vivant atténué de la maladie de Carré (CDV), souche Lederle ..... 103 - 104,9 DICC50*, Adénovirus canin de type 2 vivant atténué (CAV-2), souche Manhattan ..... 104 - 106 DICC50*, Parvovirus canin vivant atténué (CPV), souche CPV780916 ..... 105-106,8 DICC50*, Virus parainfluenza canin viant atténué (CPiV), souche Manhattan ..... 105-106,9 DICC50*. * DICC50 : dose infectant 50 % des cultures cellulaires. Suspension : Substances actives : Leptospira interrogans inactivé : - sérogroupe Canicola sérovar Canicola, souche 601903  ..... 4350-7330 U(**) ;  - sérogroupe Icterohaemorrhagiae sérovar Icterohaemorrhagiae, souche 601895 ..... 4250 – 6910 U(**).** Unités ELISA de masse antigénique. Espèce cible : Chiens. Indications : Chez les chiens à partir de 8 semaines d'âge, immunisation active en vue de : prévenir la mortalité et les signes cliniques causés par le virus de la maladie de Carré (CDV); prévenir la mortalité et les signes cliniques causés par l'adénovirus canin de type 1 (CAV-1); prévenir la mortalité et les signes cliniques et réduire l'excrétion causés par le parvovirus canin (CPV) - étude d'efficacité réalisée avec la souche CPV-2b; prévenir les signes cliniques et réduire l’excrétion causés par le parvovirus canin (CPV) - étude d’efficacité réalisée avec la souche CPV-2c; réduire les signes cliniques respiratoires et l’excrétion virale causés par le virus parainfluenza canin (CPiV) et l’adénovirus canin de type 2 (CAV-2); prévenir la mortalité et réduire l'infection, les signes cliniques, la colonisation rénale, les lésions rénales et l'excrétion urinaire associés à Leptospira Canicola ; réduire l'infection, les signes cliniques, la colonisation rénale et l'excrétion urinaire associés à Leptospira Icterohaemorrhagiae. Mise en place de l'immunité : La mise en place de l'immunité a été démontrée à partir de 3 semaines après la primo-vaccination pour CDV, CAV-2 et CPV, 4 semaines pour CAV-1 et CPiV, 5 semaines pour L. Canicola et 2 semaines pour L. Icterohaemorrhagiae. Durée de l'immunité : La durée de l’immunité est d'une année après la primo vaccination pour toutes les valences. Dans les études portant sur la durée de l'immunité un an après la primo vaccination, il n'a pas été mis en évidence de différence significative entre le groupe vacciné et le groupe témoin en ce qui concerne l'excrétion virale de CPiV et CAV-2, la réduction de la colonisation rénale pour L. Canicola et L. Icterohaemorrhagiae, et les lésions rénales et l'excrétion urinaire pour L. Canicola. Après le premier rappel annuel, la durée d’immunité est de 3 ans pour CDV, CAV-1, CAV-2 et CPV. Pour CAV-2, la durée d’immunité après le premier rappel annuel n’a pas été établie par épreuve virulente et est basée sur la présence d’anticorps anti-CAV-2 3 ans après le rappel de vaccination.  Contre-indications : Aucune. Effets indésirables : Une tuméfaction transitoire (≤ 4 cm) ou un léger œdème local diffus dans de rares cas, accompagné de douleur ou de prurit, a été fréquemment observé dans les études d’innocuité. Toute réaction locale de ce type disparaît spontanément en 1 à 2 semaines. Un état léthargique transitoire a été fréquemment observé dans les études cliniques. Une hyperthermie transitoire ou des troubles digestifs tels que de l'anorexie, de la diarrhée ou des vomissements ont été rarement rapportés dans des déclarations spontanées de pharmacovigilance. Des réactions d'hypersensibilité (par exemple anaphylaxie, manifestations cutanées telles qu'œdème/gonflement, érythème, prurit) ont été signalées dans de très rares cas. En cas de réaction allergique ou anaphylactique, un traitement symptomatique approprié doit être administré. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

CANIGEN® L Suspension injectable pour chiens. Composition : Une dose de 1 mL contient : Substances actives : Leptospira interrogans inactivé : sérogroupe Canicola sérovar Canicola, souche 601903 :4350 - 7330 U(*),  sérogroupe Icterohaemorrhagiae sérovar Icterohaemorrhagiae : 4250 - 6910 U(*) souche 601895 (*) Unités ELISA de masse antigénique. Espèce cible : Chiens.  Indications : Chez les chiens à partir de 8 semaines d'âge, immunisation active en vue de : prévenir la mortalité et réduire l'infection, les signes cliniques, la colonisation rénale, les lésions rénales et l'excrétion urinaire associés à Leptospira Canicola, réduire l'infection, les signes cliniques, la colonisation rénale et l'excrétion urinaire associés à Leptospira Icterohaemorrhagiae. Début de l'immunité : La mise en place de l'immunité a été démontrée à partir de 5 semaines pour Leptospira Canicola et 2 semaines pour Leptospira Icterohaemorrhagiae. Durée de l'immunité : La durée de l'immunité est d'une année après la primo-vaccination pour toutes les valences. Dans les études portant sur la durée de l'immunité d’1 an, il n'a pas été mis en évidence de différence significative entre le groupe vacciné et le groupe témoin en ce qui concerne la réduction de la colonisation rénale pour Leptospira Canicola et Leptospira Icterohaemorrhagiae, et les lésions rénales et l'excrétion urinaire pour Leptospira Canicola. Contre-indications : Aucune. Effets indésirables : Une tuméfaction transitoire (≤ 4 cm) ou un léger œdème local diffus, dans de rares cas, accompagné de douleur ou un prurit a été fréquemment observé dans les études d’innocuité. Toute réaction locale de ce type disparaît spontanément en 1 à 2 semaines. Un état léthargique transitoire a été fréquemment observé dans les études cliniques. Une hyperthermie transitoire ou des troubles digestifs tels que l'anorexie, de la diarrhée ou des vomissements ont été rarement rapportés dans des déclarations spontanées de pharmacovigilance. Des réactions d'hypersensibilité (par exemple, anaphylaxie, manifestations cutanées telles qu’œdème /gonflement, érythème, prurit) ont été rapportées dans de très rares cas, dans des déclarations spontanées de pharmacovigilance. Dans les cas d’allergie ou d’hypersensibilité un traitement symptomatique approprié doit être mis en place. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

CANIGEN® L4 suspension injectable pour chiens. Composition : Chaque dose de 1 ml contient : Substance(s) active(s) : Souches inactivées de Leptospira : L. interrogans sérogroupe Canicola sérovar Portland-vere 3550-7100 U1 (souche Ca-12-000), L. interrogans sérogroupe Icterohaemorrhagiae, sérovar Copenhageni 290-1000 U1 (souche lc-02-001), L. interrogans sérogroupe Australis, sérovar Bratislava 500-1700 U1 (souche As-05-073), L. kirschneri sérogroupe Grippotyphosa, sérovar Dadas 650-1300 U1 (souche Gr-01-005). 1 Unités ELISA de masse antigénique. Espèce cible : Chiens. Indications : Immunisation active des chiens contre : L. interrogans sérogroupe Canicola, sérovar Canicola afin de réduire l’infection et l’excrétion urinaire, L. interrogans sérogroupe Icterohaemorrhagiae, sérovar Copenhageni afin de réduire l’infection et l’excrétion urinaire, L. interrogans sérogroupe Australis, sérovar Bratislava afin de réduire l’infection, L. kirschneri sérogroupe Grippotyphosa, sérovar Bananal/Lianguang afin de réduire l’infection et l’excrétion urinaire. Début de l’immunité : 3 semaines. Durée de l’immunité : 1 an. Contre-indications : Aucune.  Effets indésirables : Une augmentation légère et transitoire de la température corporelle (≤ 1°C) a été très fréquemment observée lors des études cliniques, durant quelques jours après la vaccination, chez certains chiots présentant une baisse de l’activité et/ou une réduction de l’appétit. Un petit oedème transitoire au point d’injection (≤ 4 cm), qui peut occasionnellement être ferme et douloureux à la palpation, a été très fréquemment observé lors des études cliniques. De tels oedèmes auront disparu ou auront nettement diminué dans les 14 jours suivant la vaccination. Des signes cliniques d’anémie hémolytique à médiation immunitaire, de thrombopénie à médiation immunitaire, ou de polyarthrite à médiation immunitaire ont été rapportés dans de très rares cas. Une réaction d’hypersensibilité aiguë transitoire peut survenir dans de très rares cas. De telles réactions peuvent évoluer vers un état plus grave (anaphylaxie), pouvant mettre la vie en danger. Si de telles réactions surviennent, un traitement approprié est recommandé.  Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

CANIGEN® PI/L Lyophilisat et suspension pour suspension injectable pour chiens. Composition : Lyophilisat : une dose de 1 mL contient : Substances actives :  Virus parainfluenza vivant atténué (CPiV), souche Manhattan 104,8-106,9 DICC50(*) (*) DICC50 : dose infectant 50 % des cultures cellulaires. Suspension :une dose de 1 mL contient : substances actives : Leptospira interrogans inactivé : - sérogroupe Canicola sérovar Canicola souche 601903… 4350 – 7330 U (**) ; - sérogroupe Icterohaemorrhagiae sérovar Icterohaemorrhagiae souche 601895 … 4250 – 6910 U (**). (**) Unités ELISA de masse antigénique. Espèce cible : Chiens.  Indications : Chez les chiens à partir de 8 semaines d'âge, immunisation active en vue de : - réduire les signes cliniques respiratoires et l’excrétion virale causés par le virus parainfluenza canin, - prévenir la mortalité et réduire l'infection, les signes cliniques, la colonisation rénale, les lésions rénales et l'excrétion urinaire associés à Leptospira Canicola,- réduire l'infection, les signes cliniques, la colonisation rénale et l'excrétion urinaire associés à Leptospira Icterohaemorrhagiae. Début de l'immunité : La mise en place de l'immunité a été démontrée à partir de 4 semaines après la primo-vaccination pour CPiV, 5 semaines pour Leptospira Canicola et 2 semaines pour Leptospira Icterohaemorrhagiae. Durée de l'immunité : La durée de l'immunité est d'une année après la primo-vaccination pour toutes les valences. Dans ces études portant sur la durée de l'immunité d’1 an, il n'a pas été mis en évidence de différence significative entre le groupe vacciné et le groupe témoin en ce qui concerne l'excrétion virale de CPiV la réduction de la colonisation rénale pour Leptospira Canicola et Leptospira Icterohaemorrhagiae, et les lésions rénales et l'excrétion urinaire pour Leptospira Canicola. Contre-indications : AucuneI. Effets indésirables : Une tuméfaction transitoire (≤ 4 cm) ou un léger œdème local diffus, dans de rares cas, accompagné de douleur ou un prurit a été fréquemment observé dans les études d’innocuité. Toute réaction locale de ce type disparaît spontanément en 1 à 2 semaines. Un état léthargique transitoire a été fréquemment observé dans les études cliniques. Une hyperthermie transitoire ou des troubles digestifs tels que l'anorexie, de la diarrhée ou des vomissements ont été rarement rapportés dans des déclarations spontanées de pharmacovigilance. Des réactions d'hypersensibilité (par exemple, anaphylaxie, manifestations cutanées telles qu’œdème /gonflement, érythème, prurit) ont été rapportées dans de très rares cas, dans des déclarations spontanées de pharmacovigilance. Dans les cas d’allergie ou d’hypersensibilité un traitement symptomatique approprié doit être mis en place. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

CARPROX VET Comprimés. Composition : CARPROX VET 20 mg : 1 comprimé sécable de 76 mg contient : Carprofène 20 mg. CARPROX VET 50 mg : 1 comprimé sécable de 190 mg contient : Carprofène 50 mg. CARPROX VET 100 mg : 1 comprimé sécable de 380 mg contient : Carprofène 100 mg. Espèce cible : Chiens.  Indications : Chez les chiens : Réduction de l'inflammation et de la douleur dues à  des affections musculo-squelettiques et à  des affections articulaires dégénératives. En relais de l'analgésie parentérale dans le traitement de la douleur post-opératoire. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les chats. Ne pas utiliser chez les chiennes en gestation ou en lactation. Ne pas utiliser chez les chiots âgés de moins de 4 mois. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité au principe actif ou à  l'un des excipients. Ne pas utiliser chez les chiens présentant des troubles cardiaques, hépatiques ou rénaux, des risques d'ulcération ou d'hémorragie gastro-intestinale ou une dyscrasie sanguine avérée. Effets indésirables : Les effets indésirables classiques associés aux AINS, tels que vomissements, selles molles/diarrhée, hémorragie fécale occulte, perte d'appétit et léthargie, ont été observés. Ces effets indésirables font généralement leur apparition durant la première semaine de traitement. Ils sont le plus souvent transitoires et disparaissent après la fin du traitement, mais peuvent, dans de très rares cas, être graves ou mortels. En cas d'apparition d'effets indésirables, arrêter d'utiliser le médicament et demander conseil à  un vétérinaire. Comme avec les autres AINS, il y a un risque, rare, d'effets indésirables idiosyncratiques rénaux ou hépatiques. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

CARPROX VET 50 MG/ML Solution injectable pour chiens et chats. Composition : Un ml contient : Substance(s) active(s) : Carprofène 50 mg. Espèce cible : Chiens et chats. Indications : Chez les chiens : traitement de la douleur post-opératoire et de l'inflammation survenant après chirurgies orthopédiques et des tissus mous (y compris intra-oculaires). Chez les chats : traitement de la douleur post-opératoire. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant des affections cardiaques, hépatiques ou rénales, en cas de suspicion d'ulcères ou d'hémorragies gastro-intestinales, ni en cas d'une dyscrasie sanguine ou d'hypersensibilité avérée au produit. Comme pour les autres AINS, il y a un risque rare d'effet indésirable rénal ou hépatique idiosyncratique. Ne pas administrer par voie intramusculaire. Ne pas utiliser après la chirurgie associée à  une perte de sang considérable. Ne pas utiliser à  plusieurs reprises chez les chats. Ne pas utiliser chez les chats âgés de moins de 5 mois. Ne pas utiliser chez les chiens âgés de moins de 10 semaines. Effets indésirables : Les effets indésirables classiques associés aux AINS, tels que vomissements, selles molles/diarrhée, hémorragie fécale occulte, perte d'appétit et léthargie, ont été observés. Ces effets indésirables font généralement leur apparition durant la première semaine de traitement. Ils sont le plus souvent transitoires et disparaissent après la fin du traitement, mais peuvent, dans de très rares cas, être graves ou mortels. En cas d'apparition d'effets indésirables, arrêter d'utiliser le médicament et demander conseil à  un vétérinaire. Comme avec les autres AINS, il y a un risque, rare, d'effets indésirables idiosyncratiques rénaux ou hépatiques. Une réaction locale transitoire peut avoir lieu au site d'injection sous-cutanée. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

CLOMICALM® 5 mg - CLOMICALM® 20 mg - CLOMICALM® 80 mg comprimés pour chiens. Composition : Chaque comprimé contient : Substance active : Chlorhydrate de clomipramine 5 mg (équivalent à 4,5 mg de clomipramine) Chlorhydrate de clomipramine 20 mg (équivalent à 17,9 mg de clomipramine) Chlorhydrate de clomipramine 80 mg (équivalent à 71,7 mg de clomipramine) Espèce cible : Chiens : Indications : Aide au traitement de l’anxiété de séparation chez le chien se manifestant par des destructions et des troubles de l’élimination (défécation et miction) et seulement en association avec une thérapie de comportement. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité connue à la clomipramine et aux antidépresseurs tricycliques. Ne pas utiliser chez les chiens mâles reproducteurs. Effets indésirables : Clomicalm peut, très rarement, provoquer des vomissements, une modification de l’appétit, une léthargie ou une élévation sérique des enzymes hépatiques réversible à l’arrêt du traitement. Le développement d’une affection hépatobiliaire a été décrite, en particulier chez l’animal prédisposé et lors d’administrations concomitantes de médicaments métabolisés par voie hépatique. Les vomissements peuvent être diminués en administrant Clomicalm avec une petite quantité de nourriture. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

CONTRALAC® Comprimés Antigalactogène oral (métergoline) pour chiens et chats. Composition : Contralac® 5 Comprimés : Métergoline 0,5 mg. Contralac® 20 Comprimés : Métergoline 2 mg. Espèce cible : Chats et chiens.  Indications : Chez les chiennes et chattes, interruption de la lactation de pseudogestation, interruption de la lactation post partum. Contre-indications : Non connues. Effets indésirables : Vomissements en début de traitement, diarrhée modérée, modification du comportement (excitation ou agitation). Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire.  A ne délivrer que sur ordonnance.

 

CORTAVANCE® 0,584 mg/ml solution cutanée en spray pour chiens. Composition : Hydrocortisone acéponate 0,584 mg/ml. Espèce cible : chiens. Indications : Traitement symptomatique des dermatoses inflammatoires et prurigineuses du chien. Pour atténuer les signes cliniques associés à la dermatite atopique chez le chien. Contre-indications : Ne pas utiliser sur une peau ulcérée. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients. Effets indésirables : Des réactions locales passagères sur le site d’application (érythème et/ou prurit) peuvent apparaître dans de très rares cas. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

CORTIZEME® Emulsion pour application cutanée. Composition : Un ml contient : Neomycine (s.f. de sulfate) 5 000 UI, Prednisolone  1 mg. Espèces cibles : Chats et chiens. Indications : chez les chiens et chats : Traitement local des affections cutanées à germes sensibles à la néomycine. Contre-indications : Ulcères digestifs, diabète sucré, insuffisance rénale non liée à un trouble immunologique, maladies infectieuses, affections s’accompagnant d’immunosuppression. Effets indésirables : En cas d’usage prolongé, les corticostéroïdes tels que la prednisolone peuvent provoquer un hypercorticisme iatrogène, une polyuropolydipsie (PUPD), une immunodépression, une boulimie et une redistribution des réserves lipidiques de l’organisme. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

 

 

CYCLAVANCE® 100 MG/ML solution buvable pour chiens et chats. Composition : Un mL contient : Substance active : Ciclosporine 100 mg, excipient : Tout-rac-alpha-tocophérol (E307) 1 mg. Espèces cibles : Chiens et chats. Indications : Chez les chiens : Traitement des manifestations chroniques de la dermatite atopique. Chez les chats : Traitement symptomatique des dermatites allergiques chroniques. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients. Ne pas utiliser en cas d'antécédents d'affections malignes ou d'affections malignes évolutives. Ne pas vacciner avec un vaccin vivant pendant le traitement ou pendant un intervalle de deux semaines avant ou après le traitement (voir les rubriques « Précautions particulières d'emploi » et « Interactions médicamenteuses et autres formes d'interactions »). Ne pas utiliser chez les chiens de moins de 6 mois ou pesant moins de 2 kg. Ne pas utiliser chez les chats infectés par le virus de la leucose féline (FeLV) ou le virus de l’immunodéficience féline (FIV). Effets indésirables : Concernant les affections malignes, voir les rubriques « Contre-indications » et « Précautions particulières d'emploi ». Chiens : La survenue d'effets indésirables n'est pas commune. Les effets indésirables les plus fréquemment observés sont des troubles gastro-intestinaux : vomissements, selles molles ou mucoïdes et diarrhées. Ces effets sont bénins et transitoires et ne nécessitent généralement pas l'arrêt du traitement. D'autres effets indésirables peuvent être observés dans de très rares cas : léthargie ou hyperactivité, anorexie, hyperplasie gingivale bénigne à modérée, réactions cutanées telles que papillomes ou modification du pelage, pavillon auriculaire rouge et gonflé, faiblesse ou crampe musculaire. Une salivation modérée et transitoire peut être observée suite à l'administration. Ces effets disparaissent généralement spontanément à l'arrêt du traitement. Dans de très rares cas, un diabète sucré a été observé, en particulier chez le West Highland White Terrier. Chats : Chez les chats traités par la ciclosporine, les effets indésirables suivants ont été observés : Très fréquent : troubles gastro-intestinaux tels que vomissements et diarrhée, accompagnés d'une perte de poids. Ceux-ci sont généralement légers et transitoires et ne nécessitent pas l'arrêt du traitement. L'augmentation de l'appétit était également communément observée. Fréquent : léthargie, anorexie, hypersalivation, hyperactivité, polydipsie, hyperplasie gingivale et lymphopénie. Ces effets disparaissent généralement spontanément après l'arrêt du traitement ou après une diminution de la fréquence d'administration. Les effets secondaires peuvent être graves chez certains animaux.  Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

DAXOCOX ® 15 mg - DAXOCOX ® 30 mg - DAXOCOX ® 45 mg - DAXOCOX ® 70 mg - DAXOCOX ®100 mg comprimés pour chiens. Composition : Chaque comprimé contient : Substance active : Enflicoxib 15 mg. Enflicoxib 30 mg. Enflicoxib 45 mg. Enflicoxib 70 mg. Enflicoxib 100 mg. Espèce cible : Chiens : Indications : Traitement de la douleur et de l'inflammation associées à l'arthrose (ou maladie dégénérative des articulations) chez les chiens. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux souffrant de troubles gastro-intestinaux, d'entéropathie avec perte de protéines ou de sang ou de troubles hémorragiques. Ne pas utiliser en cas d'altération de la fonction rénale ou hépatique. Ne pas utiliser en cas d'insuffisance cardiaque. Ne pas utiliser chez les chiennes en gestation ou en lactation. Ne pas utiliser chez les animaux destinés à la reproduction. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité connue aux sulfamides. Ne pas utiliser chez des animaux déshydratés, hypovolémiques ou hypotendus, car il existe un risque potentiel d'augmentation de la toxicité rénale. Effets indésirables : Des vomissements, des selles molles et/ou de la diarrhée ont été couramment observés lors des essais cliniques, mais la plupart des cas se sont résolus sans traitement. Dans des cas peu fréquents, une apathie, une perte d'appétit ou une diarrhée hémorragique ont été signalées. Dans des cas peu fréquents, des ulcérations gastro-intestinales ont été signalées. Des taux élevés d'urée sanguine et de cholestérol sérique ont été observés chez de jeunes chiens en bonne santé, à la dose recommandée, dans une étude de laboratoire d’innocuité chez les animaux cibles. En cas d'effets indésirables, l'utilisation du médicament vétérinaire doit être arrêtée et un traitement de soutien général, comme lors de surdosage clinique avec les AINS, doit être appliqué jusqu'à la disparition complète des signes cliniques. Une attention particulière doit être accordée au maintien du statut hémodynamique. Des protecteurs gastro-intestinaux et des solutions parentérales, selon le cas, peuvent être nécessaires pour les animaux  présentant des effets indésirables gastro-intestinaux ou rénaux. Catégorie : Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

DEMETHYL®. Suspension injectable pour chiens et chats. Composition : 1 mL contient : Méthylprednisolone (s.f. d’acétate) 36,00 mg. Excipient : Alcool Benzylique (E1519) 0,009 mL Espèces cibles : Chats et Chiens. Indications : Chez les chats et les chiens : Traitement des inflammations de l'appareil locomoteur et de l'appareil respiratoire supérieur : arthroses, arthrites, rhumatismes articulaires et sinusites, rhinites allergiques. Traitement symptomatique des dermatoses inflammatoires et prurigineuses: dermatites, névrodermites, allergies cutanées. Contre-indications : Celles de la corticothérapie, en particulier : ulcères digestifs, diabète sucré, insuffisance rénale non liée à un trouble immunologique, maladies infectieuses, affections s'accompagnant d'immunosuppression. Effets indésirables : Effets indésirables (polyurie-polydipsie) habituellement associés à  la corticothérapie. En cas d'usage répété, les corticostéroïdes tels que la méthylprednisolone peuvent provoquer un hypercorticisme iatrogène, une polyuropolydipsie (PUPD), une immunodépression, une boulimie et une redistribution des réserves lipidiques de l'organisme. Catégorie : Liste I. Usage Vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

DEXAZONE® : Solution injectable. Composition : Dexaméthasone 2 mg. Espèces cibles : Equins, bovins, caprins, porcins, chiens et chats  Indications : Chez les équins, bovins, caprins, porcins, chiens et chats : Traitement des états inflammatoires, allergiques ou de choc. Chez les équins : traitement des états inflammatoires ostéoarticulaires. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux souffrant de diabète sucré, d'hyperadrénocorticisme, d'insuffisance rénale et d'insuffisance cardiaque ou souffrant d'ulcères gastroduodénaux. Ne pas utiliser chez les animaux atteints de maladie infectieuse, à moins qu'une thérapie anti-infectieuse appropriée soit administrée au même moment. Effets indésirables : En cas d'usage prolongé, les corticostéroïdes tels que la dexaméthasone peuvent provoquer un hypercorticisme iatrogène, une polyuropolydipsie (PUPD), une immunodépression, une boulimie et une redistribution des réserves lipidiques de l'organisme. L'utilisation de corticostéroïdes chez des bovins et des chèvres en lactation peut induire une baisse temporaire de la production laitière. L'induction de la parturition à l'aide de corticostéroïdes peut être associée à une viabilité réduite de la descendance et à une augmentation de l'incidence des rétentions placentaires. Temps d’attente : Bovins et caprins : Viande et abats : 8 jours. Lait : 3 jours. Equins : Viande et abats : 6 jours. Lait : 3 jours. Porcins : Viande et abats : 6 jours. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

 

DOXYTAB ® VET. comprimés pour chiens et chats. Composition : Chaque comprimé contient : DOXYTAB ® VET. 50 mg : doxycycline 50 mg, pour chiens et chats. DOXYTAB ® VET. 200 mg : doxycycline  200 mg, pour chiens. Espèces cibles : Chiens et chats. Indications : Traitement des affections suivantes, causées par des bactéries sensibles à la doxycycline : Chez les chiens : Rhinite causée par Bordetella bronchiseptica et Pasteurella spp., Bronchopneumonie causée par Bordetella spp. et Pasteurella spp., Néphrite interstitielle causée par Leptospira spp. ; Chez les chats : Infections respiratoires causées par Bordetella bronchiseptica, Chlamydophila felis, Pasteurella spp.  Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité aux tétracyclines ou à l’un des excipients. Effets indésirables : Des troubles gastro-intestinaux tels que vomissements, diarrhées et œsophagite, ont été signalés comme effets secondaires après un traitement à long terme par la doxycycline. Chez les animaux très jeunes, une décoloration des dents peut se produire par formation d’un complexe tétracycline-phosphate de calcium. Des réactions d’hypersensibilité, une photosensibilité et, dans des cas exceptionnels, une photodermatite peuvent apparaître après exposition à une lumière du jour intense. Un retard de la croissance du squelette a été observé chez les jeunes animaux (réversible lors de l’arrêt du traitement) avec d’autres tétracyclines et pourrait se produire après administration de doxycycline. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. Conditions de délivrance : A ne délivrer que sur ordonnance.

 

EASOTIC® Suspension pour instillation auriculaire pour chien. Composition : Acéponate d’hydrocortisone 1,11 mg/ml, Nitrate de miconazole 15,1 mg/ml, Sulfate de gentamicine 1505 UI/ml. Espèce cible : Chiens.   Indications : Traitement des otites externes aiguës et des manifestations aiguës des otites externes récurrentes dues à des bactéries sensibles à la gentamicine et à des champignons sensibles au miconazole, en particulier Malassezia pachydermatis. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité aux substances actives ou à l’un des excipients, aux corticoïdes, ou à d’autres agents antifongiques azolés ou à d’autres aminoglycosides. Ne pas utiliser en cas de perforation de la membrane tympanique. Ne pas utiliser en association avec des substances connues pour leurs effets ototoxiques. Ne pas utiliser chez les chiens présentant une démodécie généralisée. Effets indésirables : Une rougeur de l’oreille légère à modérée a été constatée chez 2,4 % des chiens traités. Des papules ont pu être observées plus rarement (chez moins de 1 % des chiens traités). Dans tous les cas, le traitement avec le médicament vétérinaire n'a pas été interrompu et tous les chiens ont retrouvé leur état normal sans traitement spécifique. Dans de très rares cas, l’utilisation du médicament vétérinaire peut entraîner une déficience de l’audition (perte partielle de l’audition ou surdité), surtout chez les chiens âgés. Sur la base de l'expérience acquise en matière d’innocuité après la commercialisation, une amélioration de l'audition a été  observée chez la plupart des chiens atteints de surdité / perte d'audition et un rétablissement complet a été confirmé dans 70% des cas avec un suivi adéquat. Chez les chiens complètement rétablis, l’amélioration a été rapidement constatée. La récupération a été observée dès une semaine après l'apparition des signes, la majorité des chiens se rétablissant dans un délai d'un mois ; dans une minorité de cas, la surdité a duré jusqu'à deux mois. En cas de surdité ou de perte partielle d’audition, le traitement doit être interrompu. Dans de très rares cas, des réactions d’hypersensibilité de type I (oedème facial, prurit allergique) ont été observées. Si cela se produit, le traitement doit être interrompu. Catégorie : Liste I - Usage vétérinaire - A ne délivrer que sur ordonnance.

 

EFFIPRO DUO® 50 mg/60 mg Solution pour spot-on pour chats. Composition : une pipette de 0,50 ml contient : Fipronil 50,00 mg, Pyriproxifène 60,00 mg.  Espèce cible : Chats. Indications : Chez les chats : A utiliser contre les infestations par les puces seules ou les infestations mixtes par les puces et les tiques. Puces : Traitement et prévention des infestations par les puces (Ctenocephalides felis). Une application empêche toute nouvelle infestation pendant 5 semaines. Prévention de la multiplication des puces pendant 12 semaines après application, en empêchant le développement des œufs en puces adultes. Le produit peut être intégré à une stratégie de traitement de la Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces (DAPP) quand cette affection a fait préalablement l’objet d’un diagnostic par un vétérinaire. Tiques : Traitement des infestations par les tiques (Ixodes ricinus et Rhipicephalus turanicus). Après une application, l’efficacité acaricide persiste pendant une semaine. Si des tiques sont présentes au moment de l’application, elles peuvent ne pas être toutes tuées dans les 48 heures. Contre-indications : Ne pas utiliser chez le lapin, des effets indésirables et parfois même le décès peuvent survenir. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité connue aux substances actives ou à l'un des excipients. Effets indésirables : Des modifications d’aspect transitoires, notamment un aspect mouillé ou une légère desquamation, peuvent être observées au site d'application. Selon l'expérience accumulée sur les substances actives administrées sous forme de spot-on, des réactions cutanées locales transitoires (desquamation, alopécie, prurit, érythème, altération de la couleur de la peau), ainsi qu’un prurit ou une alopécie généralisés peuvent être observés. Dans de très rares cas, une hypersalivation, des symptômes neurologiques réversibles (hyperesthésie, abattement, autres signes nerveux), des troubles respiratoires ou des vomissements peuvent survenir. Ces effets peuvent se produire dans de très rare cas. Catégorie : Usage vétérinaire.

EFFIPRO® 2,5 MG/ML solution pour pulvérisation cutanée pour chats et chiens. Composition : Un ml contient : Fipronil 2,5 mg. Espèces cibles : Chats et chiens. Indications : Chez les chats et les chiens : traitement des infestations par les puces (Ctenocephalides spp.). Traitement des infestations par les tiques (Ixodes ricinus, Rhipicephalus sanguineus). Traitement des infestations par les poux broyeurs chez le chien (Trichodectes canis) et le chat (Felicola subrostratus). Le produit peut être intégré dans un programme thérapeutique de traitement de la Dermatite par Hypersensibilité aux Piqûres de Puces (DHPP). L‘efficacité insecticide contre les nouvelles infestations par des puces adultes persiste jusqu'à 6 semaines chez le chat et jusqu'à 3 mois chez le chien, selon le contexte environnemental. La durée de l'efficacité acaricide du produit est de 4 semaines contre les tiques selon la pression environnementale d'infestation. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux malades (maladies systémiques, fièvre) ou convalescents. Ne pas utiliser chez les lapins car des effets indésirables parfois létaux peuvent se produire. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité au principe actif, ou à l'un des excipients. Effets indésirables : Si l'animal se lèche, un bref épisode d'hypersalivation pourra être observé, principalement lié à la nature du solvant. Parmi les effets indésirables suspectés extrêmement rares, des cas de réaction cutanée transitoire tels qu'érythème, prurit ou alopécie ont été rapportés après l'utilisation. Exceptionnellement, des cas d'hypersalivation, des symptômes neurologiques réversibles (hyperesthésie, dépression, symptômes nerveux), des vomissements ou des signes respiratoires ont été observés après l'utilisation. Catégorie : Usage vétérinaire.

 

EFFITIX Solution pour spot-on pour chiens. Composition : EFFITIX 26,8 mg/240 mg solution pour spot-on pour très petits chiens, une pipette de 0,44 ml contient : Fipronil 26,84 mg, Perméthrine 239,8 mg. EFFITIX 67 mg/600 mg solution pour spot-on pour petits chiens, une pipette de 1,1 ml contient : Fipronil 67,1 mg, Perméthrine 599.5 mg. EFFITIX 134 mg/1200 mg solution pour spot-on pour chiens moyens, une pipette de 2,2 ml contient : Fipronil 134,2 mg, Perméthrine 1199 mg. EFFITIX 268 mg/2400 mg solution pour spot-on pour grands chiens, une pipette de 4,4 ml contient : Fipronil 268,4 mg, Perméthrine 2398 mg. EFFITIX 402 mg/3600 mg solution pour spot-on pour très grands chiens, une pipette de 6,6 ml contient : Fipronil 402,6 mg, Perméthrine 3597 mg.  Espèce cible : Chiens. Indications : Chez les chiens : utilisation lors d’infestations par les puces et/ou les tiques, lorsqu’une activité répulsive (anti-gorgement) contre les phlébotomes et/ou les moustiques est également nécessaire. Puces : traitement et prévention des infestations par les puces (Ctenocephalides felis). Les puces sur le chien sont tuées dans les 24 heures qui suivent le traitement. Un seul traitement a une efficacité persistante contre de nouvelles infestations par des puces adultes pendant quatre semaines. Le produit peut être intégré à une stratégie de traitement de la Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces (DAPP) lorsque cette affection a préalablement fait l’objet d’un diagnostic par un vétérinaire. Tiques : Traitement des infestations par les tiques Ixodes ricinus. Une seule application procure 4 semaines d'efficacité acaricide persistante contre les infestations par les tiques (Ixodes ricinus, Dermacentor reticulatus et Rhipicephalus sanguineus). Si des tiques des espèces Dermacentor reticulatus et Rhipicephalus sanguineus sont présentes au moment de l’application, elles peuvent ne pas être toutes tuées dans les 48 heures. Phlébotomes et moustiques : Un seul traitement assure une activité répulsive (anti-gorgement) contre les phlébotomes (Phlebotomus perniciosus) et contre les moustiques (Culex pipiens, Aedes aegypti) pendant quatre semaines. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité aux principes actifs ou à l’un des excipients. Ne pas utiliser chez les lapins ou les chats car des effets indésirables parfois létaux peuvent se produire (voir aussi la rubrique « Précautions particulières d’emploi chez les animaux »). Ne pas utiliser chez les animaux malades (maladies systémiques, fièvre…) ou convalescents. Effets indésirables : Des réactions cutanées transitoires au site d’application (prurit, érythème) et un prurit généralisé ont été rapportés après utilisation. Des changements de comportement passagers (généralement hyperactivité / agitation) ainsi que des vomissements ont été occasionnellement observés. En cas de léchage, une hypersalivation transitoire peut être observée. Catégorie : Usage vétérinaire.

ENURACE® Comprimé. Composition : ENURACE PETIT CHIEN: 1 comprimé sécable de 350 mg contient : Ephédrine 8,14 mg (sous forme de chlorhydrate) (soit 10 mg de chlorhydrate d’éphédrine). ENURACE GRAND CHIEN : Ephédrine 40,7 mg (sous forme de chlorhydrate) (soit 50 mg de chlorhydrate d’éphédrine). Espèce cible : Chiens.  Indications : Chez les chiennes ovariectomisées : traitement de l'incontinence urinaire causée par une incompétence du mécanisme du sphincter de l'urètre. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les chiens atteints de glaucome. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à l'éphédrine ou à l'un des excipients.  Effets indésirables : Effets cardiovasculaires tels que tachycardie, fibrillation auriculaire, stimulation de l'activité cardiaque et vasoconstriction. Stimulation du système nerveux central pouvant provoquer insomnie, excitation, anxiété et tremblements musculaires. Halètement. Mydriase. Cystite. Broncho-dilatation et diminution de la sécrétion de mucus dans les membranes muqueuses respiratoires. Réduction de la motilité et du tonus de la paroi intestinale. En raison de la nature même de l'éphédrine, les effets mentionnés peuvent se produire aux doses thérapeutiques recommandées, l'anxiété et les problèmes cardiovasculaires étant les plus susceptibles de survenir. Dans 10 % des traitements, des effets secondaires ont été observés lors des essais d'efficacité. Catégorie : Liste II. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance vétérinaire. Respecter les doses prescrites.

 

ERADIA® 125 MG/ML Suspension buvable pour chiens. Composition : Un mL contient : Substance active : Métronidazole 125 mg. Espèce cible : Chiens. Indications : traitement des infections gastro-intestinales dues à Giardia spp. et Clostridium spp. (c'est-à-dire C. perfringens ou C. difficile), traitement des infections de l’appareil urogénital, de la cavité buccale, de la gorge et de la peau dues à des bactéries anaérobies strictes (par exemple Clostridium spp.) sensibles au métronidazole. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas de troubles hépatiques. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients. Effets indésirables : Les effets indésirables suivants peuvent survenir après l'administration de métronidazole : vomissements, hépatotoxicité et neutropénie. Dans de très rares cas, des signes neurologiques peuvent survenir, en particulier après un traitement prolongé avec le métronidazole. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

EVICTO Solution pour spot on. Composition : Substance active : EVICTO 15 mg pour chats et chiens, 60 mg/ml de solution : Sélamectine 15 mg. EVICTO 30 mg pour chiens, 120 mg/ml de solution : Sélamectine 30 mg. EVICTO 45 mg pour chats, 60 mg/ml de solution : Sélamectine 45 mg. EVICTO 60 mg pour chiens, 120 mg/ml de solution : Sélamectine 60 mg. EVICTO 120 mg pour  chiens, 120 mg/ml de solution : Sélamectine 120 mg. EVICTO 240 mg pour chiens, 120 mg/ml de solution : Sélamectine  240 mg. Espèces cibles : Chiens et chats. Indications : Chez les chats et les chiens : traitement et prévention des infestations par les puces dues à Ctenocephalides spp. pendant 1 mois après l'administration d’une dose unique du médicament. Ceci résulte de l’activité adulticide, larvicide et ovicide du médicament. Le produit a une activité ovicide pendant les 3 semaines suivant son administration. En réduisant la quantité de puces, le traitement mensuel de la femelle gestante et allaitante aide à prévenir l’infestation des chiots et des chatons de la portée par les puces jusqu’à l’âge de 7 semaines. Le médicament peut être intégré dans un programme thérapeutique contre la dermatite allergique aux piqûres de puces (DAPP) et grâce à son activité ovicide et larvicide peut aider à contrôler les infestations existantes dans l’environnement de l’animal, prévention de la dirofilariose due à Dirofilaria immitis par administration mensuelle du médicament. Le produit peut être administré, sans danger, à des animaux infestés par des filaires cardiaques adultes ; cependant, il est recommandé, conformément aux bonnes pratiques vétérinaires, que tous les chiens âgés d'au moins 6 mois vivant dans des zones géographiques où un vecteur existe soient examinés afin de déceler une éventuelle infestation par des filaires adultes, avant d'instaurer le traitement avec le produit.  Il est également recommandé de vérifier régulièrement que les chiens ne soient pas porteurs de filaires cardiaques adultes, dans le cadre d'une stratégie complète de prévention contre la dirofilariose, même lorsque le produit est appliqué mensuellement. Ce médicament n'a pas d'activité antiparasitaire vis-à-vis des formes adultes de D. immitis, traitement de la gale des oreilles (Otodectes cynotis). Chez les chats : traitement des infestations par les poux broyeurs (Felicola subrostratus), traitement des ascaridioses intestinales dues aux formes adultes des ascaris (Toxocara cati), traitement des ankylostomes intestinaux adultes (Ancylostoma tubaeforme). Chez les chiens : traitement des infestations par les poux broyeurs (Trichodectes canis), traitement de la gale sarcoptique (Sarcoptes scabiei), traitement de la gale sarcoptique (Sarcoptes scabiei), traitement des ascaridioses intestinales dues aux formes adultes des ascaris (Toxocara canis). Contre-indications : Ne pas administrer à des animaux de moins de 6 semaines d'âge. Ne pas utiliser sur des chats atteints de maladies concomitantes, ou affaiblis et d'un poids insuffisant (pour leur taille et leur âge). Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients. Effets indésirables : Une alopécie transitoire légère au site d’application a été rarement rapportée après l’utilisation du médicament vétérinaire chez le chat. Dans de très rares cas, une irritation locale et transitoire peut aussi être très rarement observée. L’alopécie et l’irritation disparaissent normalement, mais un traitement symptomatique peut être appliqué dans certaines circonstances. Une formation locale d'une touffe de poils agglutinés et/ou l'apparition d'une petite quantité de poudre blanche a été rarement rapportées. Ce phénomène est normal et disparaîtra dans les 24 heures suivant l'administration du médicament et n'affecte ni l'efficacité ni l'innocuité du médicament. Si un léchage important se produit, une courte période d'hypersalivation peut être observée chez les chats en de rares occasions. Comme avec d'autres lactones macrocycliques, des signes neurologiques réversibles, y compris des convulsions, ont été très rarement observés après utilisation du médicament vétérinaire chez le chien et le chat. Catégorie : Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

FELIGEN® CR Lyophilisat et solvant pour suspension injectable pour chats. Composition : Une dose de 1,3 mL contient : Substances actives : Calicivirus félin vivant atténué, souche F9 104,6 à 106,1 DICC50*, Herpèsvirus félin vivant atténué souche F2 105 à 106,6 DICC50*, (*DICC 50 : dose infectant 50% des cultures cellulaires)  - Solvant : Eau pour préparations injectables 1 mL. Espèce cible : Chats. Indications : Chez les chats : immunisation active contre la rhinotrachéite virale du chat et la calicivirose féline. Contre-indications : ne pas utiliser durant la gestation et la lactation. Effets indésirables : Une hyperthermie et une apathie peuvent être observées au cours des 24 heures qui suivent la vaccination. Une réaction locale (douleur à  la palpation, tuméfaction ou nodule limité) peut également apparaître au point d'injection dans les jours suivant la vaccination, et disparaître spontanément en 4 semaines au maximum. Des réactions occasionnelles d'hypersensibilité peuvent être observées chez certains animaux, qui requièrent un traitement symptomatique approprié. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

FELIGEN® CRP Composition : Lyophilisat (avant lyophilisation) : Une dose de 1,3 ml contient : Substances actives : Calicivirus félin vivant atténué, souche F9 104,6 à 106,1 DICC50(*), Herpèsvirus félin vivant atténué, souche F2 105,0 à 106,6 DICC50(*), Parvovirus félin vivant atténué, souche LR 72 103,7 à 104,5 DICC50(*). (*) DICC50 : dose infectant 50 % des cultures cellulaires. Solvant : Eau pour préparations injectables 1 ml. Espèce cible : Chats. Indications : Chez les chats : immunisation active contre la rhinotrachéite virale du chat, la calicivirose féline et la panleucopénie infectieuse féline. Contre-indications : Ne pas utiliser durant la gestation et la lactation. Effets indésirables : Quelques désordres digestifs post vaccinaux transitoires ont été très fréquemment observés dans les études d'innocuité. Un léger et transitoire œdème qui disparaît spontanément en 2 jours a été fréquemment observé durant les jours qui suivent la vaccination dans les études d'innocuité. Quelques signes transitoires post vaccinaux, de résolution spontanée, comme une hyperthermie légère et une léthargie sont fréquemment observés dans les études d'innocuité. Dans de très rares cas, des réactions d'hypersensibilité (vomissements, diarrhées, dyspnée, œdème allergique) sont signalés dans des rapports spontanés. En cas de réaction allergique ou anaphylactique, un traitement symptomatique approprié doit être administré. Comme rapporté dans la littérature, l'utilisation d'un vaccin contenant le Feline Calicivirus peut entraîner dans de très rares cas une réaction de syndrome de boiterie fébrile chez les chatons. Catégorie : Usage vétérinaire, Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

FELIGEN® CRP/R Lyophilisat et suspension pour suspension injectable. Composition : Une dose de lyophilisat contient : Substances actives : Calicivirus félin vivant atténué, souche F9 104,6 à 106,1 DICC50*, Herpèsvirus félin vivant atténué souche F2 105 à 106,6 DICC50*, Parvovirus félin vivant atténué, souche LR 72 103,7 à 104,5 DICC50*,   (*DICC 50 : dose infectant 50% des cultures cellulaires). Une dose de 1 ml de suspension contient : Substance active : Virus rabique inactivé, souche VP12 Min. 1 UI **. Excipient : Gel d’hydroxyde d’aluminium 3% 0,10 ml. (**UI Unité Internationale, titre minimal conforme aux exigences de la Pharmacopée Européenne). Espèce cible : Chats. Indications : chez les chats, immunisation active contre la rhinotrachéite virale du chat, la calicivirose féline, la panleucopénie infectieuse féline et la rage. Des anticorps antirabiques sont détectés pendant 3 ans après le rappel de la valence rage.  Contre-indications : ne pas utiliser durant la gestation et la lactation. Effets indésirables : Quelques désordres digestifs post vaccinaux transitoires ont été très fréquemment observés dans les études d'innocuité. Un léger et transitoire œdème qui disparaît spontanément en 2 jours ou un nodule (≤ 2mm) qui disparaît spontanément après 2 semaines a été fréquemment observé durant les jours qui suivent la vaccination dans les études d'innocuité. Quelques signes transitoires post vaccinaux, de résolution spontanée, comme une hyperthermie légère et une léthargie sont fréquemment observés dans les études d'innocuité. Dans de très rares cas, des réactions d'hypersensibilité (vomissements, diarrhées, dyspnée, œdème allergique) sont signalés dans des rapports spontanés. En cas de réaction allergique ou anaphylactique, un traitement symptomatique approprié doit être administré. Comme rapporté dans la littérature, l'utilisation d'un vaccin contenant le Feline Calicivirus peut entraîner dans de très rares cas une réaction de syndrome de boiterie fébrile chez les chatons. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

FULVIDERM®  Composition : Un comprimé de 250 mg contient : griséofulvine 150 mg. Espèces cibles : Chiens, chats et chinchillas. Indications : Chez les chiens, les chats et les chinchillas : Traitement des dermatomycoses. Contre-indications : Ne pas administrer chez les femelles gestantes et les jeunes animaux de moins de 12 semaines. Ne pas utiliser chez les animaux présentant une allergie connue à la griséofulvine. Ne pas utiliser chez les animaux présentant une fonction hépatique altérée. Effets indésirables : Des troubles gastro-intestinaux, des insuffisances hépatiques et des réactions cutanées peuvent être parfois observées. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance. Respecter les doses prescrites.  

HISTACALMINE® Composition : Un comprimé enrobé de 190 mg contient : Hydroxyzine (sous forme de chlorhydrate) 20.90 mg, Chlorphéniramine (sous forme de maléate) 0.70 mg. Espèces cibles : Chats et chiens. Indications : Chez les chiens et les chats : traitement symptomatique des dermatoses urticariennes chroniques ou eczémateuses et des affections cutanées prurigineuses. Contre-indications : Non connues. Effets indésirables : De très rares cas de signes neurologiques (hyperesthésie, tremblements, mydriase, hyperactivité) ou de signes digestifs (vomissements, diarrhée, hypersalivation) ou de léthargie ont été rapportés. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

INFLACAM® 0,5 mg/mL Suspension orale pour chats. Composition : 1 mL contient : substance active : méloxicam 0,5 mg. Espèce cible : Chats. Indications : Réduction de la douleur et de l’inflammation postopératoires légères à modérées consécutives aux interventions chirurgicales chez les chats, par exemple chirurgie orthopédique et des tissus mous. Réduction de la douleur et de l'inflammation lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques chez les chats. Contre-indications : Ne pas administrer aux femelles gestantes ou allaitantes. Ne pas utiliser chez les animaux atteints de troubles digestifs, tels qu’irritation ou hémorragie, d’insuffisance hépatique, cardiaque ou rénale ou de troubles hémorragiques. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients. Ne pas administrer aux chats âgés de moins de 6 semaines. Effets indésirables : Les effets indésirables typiques des AINS tels que perte d’appétit, vomissements, diarrhée, méléna, léthargie et une insuffisance rénale ont été rapportés occasionnellement et dans de très rares cas, ulcération gastro-intestinale et élévations des enzymes hépatiques Ces effets indésirables sont dans la plupart des cas transitoires et disparaissent à la suite de l'arrêt du traitement, mais ils peuvent être sévères ou fatals dans de très rares cas. Si des effets indésirables apparaissent, le traitement devra être interrompu et l’avis d’un vétérinaire demandé. Catégories : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

INFLACAM® 1 mg, INFLACAM® 2,5 mg Comprimés à croquer pour chiens. Composition : 1 comprimé  contient : Méloxicam 1 mg (INFLACAM 1 mg), Méloxicam 2,5 mg (INFLACAM 2,5 mg). Espèce cible : Chiens. Indications : Réduction de l'inflammation et de la douleur lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques. Contre-indications : Ne pas administrer aux femelles gestantes ou allaitantes. Ne pas utiliser chez les chiens atteints de troubles gastro-intestinaux, tels qu’irritation ou hémorragie, d’insuffisance hépatique, cardiaque ou rénale ou de troubles hémorragiques. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients. Ne pas administrer aux chiens âgés de moins de 6 semaines ou pesant moins de 4 kg. Effets indésirables : Les effets indésirables typiques des AINS tels que perte d’appétit, vomissements, diarrhée, méléna, léthargie et insuffisance rénale ont été rapportés occasionnellement. Dans de très rares cas, diarrhée hémorragique, hématémèse, ulcération gastro-intestinale et élévation des enzymes hépatiques ont été rapportés. Ces effets indésirables apparaissent généralement au cours de la première semaine de traitement. Ils sont dans la plupart des cas transitoires et disparaissent à la suite de l'arrêt du traitement, mais ils peuvent être sévères ou fatals dans de très rares cas. Si des effets indésirables apparaissent, le traitement devra être interrompu et l’avis d’un vétérinaire demandé. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance vétérinaire.

 

INFLACAM® 1,5 mg/ml Suspension buvable pour chiens. Composition : 1 ml contient : Méloxicam 1,5 mg, Benzoate de sodium 5 mg. Espèce cible : Chiens. Indications : Réduction de l'inflammation et de la douleur lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques chez les chiens. Contre-indications : Ne pas administrer aux femelles gestantes ou allaitantes. Ne pas utiliser chez les chiens atteints de troubles gastro-intestinaux, tels qu’irritation ou hémorragie, d’insuffisance hépatique, cardiaque ou rénale ou de troubles hémorragiques. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients. Ne pas administrer aux chiens âgés de moins de 6 semaines. Effets indésirables : Les effets indésirables typiques des AINS tels que perte d’appétit, vomissements, diarrhée, méléna, léthargie et une insuffisance rénale ont été rapportés occasionnellement. Dans de très rares cas, diarrhée hémorragique, hématémèse, ulcération gastro-intestinale et élévation des enzymes hépatiques ont été rapportés. Ces effets indésirables apparaissent généralement au cours de la première semaine de traitement. Ils sont dans la plupart des cas transitoires et disparaissent à la suite de l'arrêt du traitement, mais ils peuvent être sévères ou fatals dans de très rares cas. Si des effets indésirables apparaissent, le traitement devra être interrompu et l’avis d’un vétérinaire demandé. Catégorie: Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance vétérinaire.

 

INFLACAM® 5 mg/ml solution injectable pour chiens et chats. Composition : 1 ml contient : Méloxicam 5 mg, Excipients : Éthanol (96%) 159,8 mg. Espèces cibles : Chats et chiens. Indications : Chiens : Réduction de l'inflammation et de la douleur lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques. Réduction de la douleur postopératoire et de l'inflammation consécutive à une chirurgie orthopédique ou des tissus mous. Chats: Réduction de la douleur postopératoire après ovariectomie et petite chirurgie des tissus mous. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux atteints de troubles digestifs, tels qu’irritation ou hémorragie, d’insuffisance hépatique, cardiaque ou rénale ou de troubles hémorragiques. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients. Ne pas utiliser chez les animaux âgés de moins de 6 semaines ni chez les chats de moins de 2 kg. Effets indésirables: Les effets indésirables typiques des AINS tels que perte d’appétit, vomissements, diarrhée, méléna, léthargie et insuffisance rénale ont été occasionnellement rapportés. Dans de très rares cas, des élévations des enzymes hépatiques ont été rapportées. Chez les chiens, dans de très rares cas, diarrhée hémorragique, hématémèse et ulcération gastro-intestinale ont été rapportées. Ces effets indésirables apparaissent généralement au cours de la première semaine de traitement. Ils sont dans la plupart des cas transitoires et disparaissent à la suite de l'arrêt du traitement, mais ils peuvent être sévères ou fatals dans de très rares cas. Dans de très rares cas, des réactions anaphylactoïdes peuvent apparaître et doivent faire l’objet d’un traitement symptomatique. Si des effets indésirables apparaissent, le traitement devra être interrompu et l’avis d’un vétérinaire demandé. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

ITRAFUNGOLTM 10 MG/ML solution buvable. Composition : Un ml contient : substance active : Itraconazole 10,00 mg. Espèce cible : Chats : Indications : Traitement des dermatophytoses dues à  Microsporum canis. Contre-indications : Ne pas administrer aux chats ayant une hypersensibilité à  l'itraconazole ou à  l'un des autres constituants. Ne pas administrer aux chats insuffisants hépatiques ou rénaux. Pour l'utilisation chez les femelles gestantes ou allaitantes, voir rubrique « Utilisation en cas de gravidité, de lactation ou de ponte ». Effets indésirables : Dans les études cliniques, certains effets secondaires éventuellement liés à l'administration du produit ont été notés. Les effets secondaires courants sont les suivants : vomissements, diarrhées, ptyalisme, anorexie, dépression et apathie. Ces effets secondaires sont en général modérés et transitoires. Dans de très rares cas, une élévation transitoire des enzymes hépatiques peut survenir. Elle s'accompagne d'un ictère dans de très rares cas. En cas de signes cliniques de disfonctionnement hépatique, le traitement doit alors être interrompu immédiatement. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

KETAMINE® 1000 VIRBAC France. Solution injectable. Composition : Un ml contient : Kétamine (s.f. chlorhydrate) : 100 mg – Chlorobutanol hémihydraté : 3,15 mg. Espèces cibles : Chats, chiens et animaux de laboratoire (rongeurs). Indications : Chez les chiens, les chats et les animaux de laboratoire : contention, sédation, anesthésie générale. Contre-indications : Ne pas administrer aux sujets présentant : une forte hypertension, une déficience cardio-respiratoire, un dysfonctionnement hépatique ou rénal. Ne pas utiliser pour des interventions chirurgicales oculaires. Pour les animaux traités par les organophosphorés, l'utilisation de la kétamine est à proscrire, toutefois le port d'un collier insecticide ne nécessite aucune précaution particulière. Effets indésirables : Chez les animaux anesthésiés, principalement pendant et après la phase de réveil, des troubles cardiorespiratoires (arrêt cardiaque, hypotension, dyspnée, bradypnée, œdème pulmonaire) associés ou non avec des troubles neurologiques (convulsions, prostration, tremblements) et des troubles systémiques (hypersalivation, désordre pupillaire) ont été observés dans de rares cas. Catégorie : Liste I. Usage Vétérinaire. Délivrance interdite au public. Administration exclusivement réservée aux vétérinaires. Médicament classé comme stupéfiant.

 

LEUCOFELIGEN® FeLV/RCP Lyophilisat et suspension pour suspension injectable pour chats. Composition : Par dose de 1 ml : Lyophilisat : Substances actives : Calicivirus félin vivant atténué (souche F9) 104,6 - 106,1 DICC50*, Virus vivant atténué de la Rhinotrachéite Virale féline (souche F2) 105,0 - 106,6 DICC 50*, Virus vivant atténué de la Panleucopénie féline (souche LR 72) 103,7 - 104,5 DICC50*, (*DICC 50 : *dose infectant 50% d’une culture cellulaire).  Excipients : Tampon stabilisant contenant de la gélatine QSP 1,3 ml avant lyophilisation. Suspension : substance active : quantité minimale d’antigène purifié p45 de l’enveloppe du FeLV 102 µg, Adjuvants : Gel d’hydroxyde d’aluminium à 3% exprimé en mg d’Al3+ 1 mg, Extrait purifié de Quillaja saponaria 10 µg. Excipient : Solution isotonique tamponnée QSP 1 ml.  Espèce cible : Chats. Indications : Pour l’immunisation active des chats à partir de l’âge de 8 semaines contre : la calicivirose féline pour réduire les signes cliniques, la rhinotrachéite virale féline pour réduire les signes cliniques et l'excrétion virale, la panleucopénie féline pour prévenir la leucopénie et réduire les signes cliniques, la leucose féline pour prévenir la virémie persistante et les signes cliniques de la maladie associée. Le début de l'immunité a été démontrée à partir de : - 3 semaines après la première injection de la primovaccination pour la valence calicivirus, - 3 semaines après la primovaccination pour les valences panleucopénie et leucose, - 4 semaines après la primovaccination pour la valence du virus de la rhinotrachéite. Après la primovaccination, la durée de l'immunité est de un an pour tous les composants. Après le premier rappel de vaccination un an après la primovaccination, une durée d'immunité de 3 ans a été démontrée pour la valence leucose. Contre-indications : Aucune. Effets indésirables : Après la première injection, une réaction locale transitoire et modérée (≤ 2 cm) est communément observée. Cette réaction locale peut être une tuméfaction, un œdème ou un nodule et régresse spontanément en 3 à 4 semaines au maximum. Cette réaction est nettement plus légère après la deuxième injection et les administrations suivantes. Suite à la vaccination, des signes transitoires  tels qu’une hyperthermie (durant 1 à 4 jours), une apathie ou des troubles digestifs, peuvent également être fréquemment observés. Dans de rares cas, l’animal peut présenter une douleur à la palpation, des éternuements ou une conjonctivite, qui disparaissent sans traitement. Dans de très rares cas, des réactions anaphylactiques ont été signalées. En cas de choc anaphylactique, un traitement symptomatique approprié doit être administré. Comme rapporté dans la littérature, l'utilisation d'un vaccin contenant le Feline Calicivirus peut entraîner dans de très rares cas une réaction de syndrome de boiterie fébrile chez les chatons. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

LEUCOGEN® Suspension injectable pour chats. Composition : Par dose de 1 ml : Substance active : Quantité minimale d’antigène purifié p45 de l’enveloppe du FeLV : 102 µg. Adjuvants : gel d’hydroxyde d’aluminium à 3% exprimé en mg d’Al3+ 1 mg, extrait purifié de Quillaja saponaria 10 µg. Excipients : solution isotonique tamponnée qsp 1 ml. Espèce cible : Chats. Indications : Pour l’immunisation active des chats à partir de l’âge de 8 semaines contre la leucose féline pour prévenir la virémie persistante et les signes cliniques de la maladie associée. Le début de l'immunité a été démontré à partir de 3 semaines après la primovaccination. Après la primovaccination, la durée de l'immunité dure un an. Après le premier rappel de vaccination un an après la primovaccination, une durée d'immunité de 3 ans a été démontrée. Contre-indications : Aucune. Effets indésirables : Après la première injection, une réaction locale transitoire et modérée (≤ 2 cm) est fréquemment observée. Cette réaction locale peut être une tuméfaction, un œdème ou un nodule et régresse spontanément en 3 à 4 semaines au maximum. Cette réaction est nettement plus légère après la deuxième injection et les administrations suivantes. Des signes transitoires suivant une vaccination comme une hyperthermie (durant 1 à 4 jours), une apathie ou des troubles digestifs, peuvent également être fréquemment observés. Dans de rares cas, l’animal peut présenter une douleur à la palpation, des éternuements ou une conjonctivite, qui disparaissent sans traitement. Dans de très rares cas, des réactions anaphylactiques ont été rapportées. En cas de choc anaphylactique, un traitement symptomatique approprié doit être administré. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

MEDETOR® Solution injectable. Composition : Un mL contient : Substance active : Médétomidine (sf de chlorhydrate) ..... 0,85 mg. Espèces cibles : Chats et chiens. Indications : Chez les chiens et les chats : sédation en vue de faciliter la manipulation des animaux lors d’examens, prémédication à une anesthésie générale ; chez les chats : anesthésie générale, pour des interventions chirurgicales mineures et de courte durée, en association avec la kétamine. Contre-Indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une maladie cardiovasculaire sévère, une maladie respiratoire ou des troubles hépatiques ou rénaux. Ne pas utiliser en cas de troubles mécaniques du tractus gastro-intestinal (torsion de l’estomac, incarcérations, obstructions de l’œsophage). Ne pas utiliser chez les femelles gestantes. Ne pas utiliser chez les animaux souffrant de diabète sucré. Ne pas utiliser chez les animaux en état de choc, émaciés ou sévèrement débilités. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité connue au principe actif ou à l'un des excipients. Ne pas utiliser chez les animaux souffrant de problèmes oculaires pour lesquels une augmentation de la pression intra-oculaire serait préjudiciable. Ne pas administrer d'amines sympathomimétiques de manière concomitante. Effets indésirables : Les effets indésirables suivants peuvent affecter le système cardiovasculaire : diminution du débit cardiaque ; augmentation de la tension artérielle suite à l'administration du produit (hypertension), puis retour à la normale, ou légèrement en dessous de la normale (hypotension) ; bradycardie avec bloc atrio-ventriculaire (1er et 2ème degré) et occasionnellement une extrasystole ; vasoconstriction de l'artère coronaire. Certains chiens et la plupart des chats vomissent dans les 5 à 10 minutes après l'injection. Certains chats peuvent vomir au réveil. Une sensibilité aux bruits forts a été observée chez certains animaux. Augmentation de la diurèse, hypothermie, dépression respiratoire, cyanose, douleur au site d'injection et tremblements musculaires peuvent également survenir. Des cas d'hyperglycémie réversible due à une dépression de la sécrétion d'insuline ont été observés. En cas de dépression cardiovasculaire et respiratoire une ventilation manuelle et un ajout d'oxygène peuvent être indiqués. L'atropine peut augmenter la fréquence cardiaque. Les chiens dont le poids est inférieur à 10 kg peuvent davantage présenter les effets indésirables mentionnés ci-dessus. Catégorie : Liste I. Délivrance interdite au public. Administration exclusivement réservée aux vétérinaires. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

METROTAB ® VET. comprimés pour chiens et chats. Composition : Chaque comprimé contient : METROTAB ® VET. 250 mg : métronidazole 250 mg, pour chiens et chats. METROTAB ® VET. 500 mg : métronidazole 500 mg, pour chiens et chats. METROTAB ® VET. 1000 mg : métronidazole 1000 mg pour chiens. Espèces cibles : Chiens et chats. Indications : Traitement des infections gastro-intestinales dues à Giardia spp. et Clostridia spp. (i.e. C. perfringens ou C. difficile).Traitement des infections de l’appareil urogénital, de la cavité buccale, de la gorge et de la peau dues aux bactéries anaérobies strictes (par exemple, Clostridia spp.) sensibles au métronidazole. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas de troubles hépatiques. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité connue à la substance active ou à l’un des excipients. Effets indésirables : Les effets indésirables suivants peuvent survenir après administration de métronidazole : vomissements, hépatotoxicité et neutropénie. Dans de très rares cas, des signes neurologiques peuvent apparaître. Chez le chien, une ataxie (cérébelleuse) et un nystagmus (vertical) figuraient parmi les signes neurologiques les plus fréquemment signalés. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. Conditions de délivrance : A ne délivrer que sur ordonnance.

 

MILPRO® Comprimés pelliculés pour chats, petits chats et chatons. Composition pour un comprimé pelliculé : MILPRO® 16 MG/40 MG CHAT : Milbémycine oxime 16 mg, Praziquantel 40 mg. MILPRO® 4 MG/10 MG PETITS CHATS ET CHATONS : Milbémycine oxime 4 mg, Praziquantel 10 mg.  Espèce cible : Chats. Indications : Chez les chats : Traitement des infestations mixtes par des cestodes (vers plats) immatures et adultes et des nématodes (vers ronds) adultes des espèces suivantes : Cestodes : Echinococcus multilocularis, Dipylidium caninum, Taenia spp. Nématodes : Ancylostoma tubaeforme, Toxocara cati. Le produit peut également être utilisé en prévention de la dirofilariose (Dirofilaria immitis), si un traitement concomitant contre des cestodes est indiqué. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les chats pesant moins de 2 kg pour MILPRO® 16 MG/40 MG CHAT. Ne pas utiliser chez les chatons âgés de moins de 6 semaines et/ou pesant moins de 0,5 kg pour MILPRO® 4 MG/10 MG PETITS CHATS ET CHATONS  Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité au(x) substance(s) active(s) ou à l'un des excipients. Effets indésirables : Dans de très rares cas, et particulièrement chez les jeunes chats, des réactions d'hypersensibilité, des symptômes systémiques (tels que de la léthargie), neurologiques (tels que des tremblements musculaires et de l'ataxie) et/ou gastro-intestinaux (tels que des vomissements et de la diarrhée) peuvent être observés après administration du médicament vétérinaire.  Catégorie : Liste II. A ne délivrer que sur ordonnance. Exonéré Liste II pour certaines présentations.

 

MILPRO® Comprimés pelliculés pour chiens, petits chiens et chiots. Composition pour un comprimé pelliculé : MILPRO® 12,5 MG/125 MG CHIEN: Milbémycine oxime 12,5 mg, Praziquantel 125 mg. MILPRO® 2,5MG/25 MG PETITS CHIENS ET CHIOTS : Milbémycine oxime 2,5 mg, Praziquantel 25 mg. Espèce cible : Chiens. Indications : Chez les chiens : Traitement des infestations mixtes par des cestodes (vers plats) et des nématodes (vers ronds) adultes des espèces suivantes : Cestodes : Dipylidium caninum, Taenia spp. Echinococcus spp. Mesocestoides spp. Nématodes : Ancylostoma caninum, Toxocara canis,Toxascaris leonina , Trichuris vulpis, Thelazia callipaeda (voir les programmes de traitement spécifiques sous la rubrique «posologie et voie d’administration »),  Crenosoma vulpis (Réduction du degré d'infestation), Angiostrongylus vasorum (Réduction du degré d'infestation par des parasites des stades adulte immature (L5) et adulte ; voir les traitements spécifiques et les programmes de prévention des maladies sous la rubrique « Posologie et voie d'administration »). Le produit peut également être utilisé en prévention de la dirofilariose (Dirofilaria immitis), si un traitement concomitant contre des cestodes est indiqué. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les chiens pesant moins de 5 kg, pour MILPRO® 12,5 MG/125 MG CHIEN. Ne pas utiliser chez les chiots âgés de moins de 2 semaines et/ou pesant moins de 0,5 kg pour MILPRO® 2,5MG/25 MG PETITS CHIENS ET CHIOTS. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité au(x) substance(s) active(s) ou à l'un des excipients. Voir également la rubrique « Précautions particulières d'emploi ». Effets indésirables : Des réactions d’hypersensibilité, des symptômes systémiques (tels que de la léthargie), neurologiques (tels que des tremblements musculaires, de l’ataxie et des convulsions) et/ou gastro-intestinaux (tels que des vomissements, de la diarrhée,  de l’anorexie et de la salivation) peuvent être observés chez les chiens dans de très rares cas après administration du médicament vétérinaire. Catégorie : Liste II. A ne délivrer que sur ordonnance. Exonéré Liste II pour certaines présentations.

 

PARVIGEN® Lyophilisat et solvant pour suspension injectable pour chiens. Composition : Parvovirus canin vivant atténué, souche CPV/780916 105-107 DICC50*, (*DICC50 : Dose Infectant 50% des Cultures Cellulaires). Solvant : eau pour préparations injectables 1 ml. Espèce cible : Chiens. Indications : chez les chiens à partir de 8 semaines d’âge, immunisation active contre la parvovirose canine. Contre-indications : Non connues. Effets indésirables : Une réaction locale (douleur à la palpation, tuméfaction ou nodule de faible taille) peut apparaître au point d'injection dans les heures suivant la vaccination et disparaître spontanément en quelques heures. Des réactions occasionnelles d'hypersensibilité peuvent être observées chez certains animaux. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

RABIGEN® Mono Suspension injectable pour chiens, chats et équins. Composition : Une dose de 1 mL contient : Substance active : Virus rabique inactivé, souche VP12 ... ≥1 Unité Internationale (*) - Excipients : Gel d'hydroxyde d'aluminium
3 % ... 0,1 mL. (*) Titres minimaux conformes aux exigences de la Pharmacopée Européenne..
Espèces cibles : Chats, chiens, équins. Indications : Chez les chiens, les chats et les équins : - Immunisation active contre la rage. Chez les chats, des anticorps antirabiques sont détectés pendant 3 ans après le premier rappel. Chez les chiens, une durée d'immunité de 3 ans après une première vaccination de rappel a été démontrée.Effets indésirables : après administration sous cutanée, un léger œdème ou une légère tuméfaction (parfois douloureux à la palpation) peut apparaître occasionnellement au point d’injection durant les heures qui suivent la vaccination. Cette réaction locale disparait spontanément en quelques heures sans traitement particulier. Des réactions occasionnelles d’hypersensibilité peuvent être observées chez certains animaux. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

REVERTOR®. Solution injectable pour chiens et chats. Composition : Un mL contient : Substance active : Atipamézole (sous forme de chlorhydrate)  4,27 mg (équivalent à 5,00 mg de chlorhydrate d'atipamézole). Espèces cibles : Chats, chiens. Indications : Chez les chiens et les chats : le chlorhydrate d'atipamézole est un antagoniste α2 sélectif indiqué pour inverser les effets sédatifs de la médétomidine et de la dexmédétomidine.. Contre-Indications : Ne pas utiliser chez les animaux reproducteurs, les animaux souffrant de maladies hépatiques ou rénales. L’utilisation d’atipamézole en cas de gravidité de lactation n’ayant pas été suffisamment documentée, le produit ne doit pas être utilisé chez les femelles gestantes ou allaitantes. Effets indésirables : Un effet hypotensif transitoire a été observé au cours des 10 premières minutes qui suivent l'injection de chlorhydrate d'atipamézole. De rares cas d'hyperactivité, tachycardie, salivation, vocalisations anormales, tremblements musculaires, vomissements, augmentation du rythme respiratoire, émission d'urine et défécation incontrôlées ont pu être observés. De très rares cas de sédation récurrente peuvent survenir ou le temps de récupération peut ne pas se trouver raccourci suite à l'administration d'atipamézole.  Chez les chats, en cas d'administration de faibles doses d'atipamézole pour inverser partiellement les effets de la médétomidine ou de la dexmédétomidine, toutes les précautions nécessaires devront être prises afin d'éviter l'hypothermie, même après le réveil de l'animal.. Catégorie : Usage vétérinaire. Délivrance interdite au public. Administration strictement réservée aux vétérinaires.

 

RILEXINE® comprimés. Composition : - RILEXINE® 75 mg : Céfalexine 75 mg, excipient qsp 1 comprimé de 180 mg - RILEXINE® 300mg : Céfalexine 300 mg, excipient qsp 1 comprimé de 720 mg - RILEXINE® 600mg : Céfalexine 600 mg, excipient qsp 1 comprimé de 1440 mg. Espèces cibles : Chiens et chats. Indications : chez les chiens: affections à germes sensibles à la céfalexine : infections urinaires basses dues à E.coli et Proteus mirabilis et infections cutanées (pyodermites dues à Staphylococcus spp.). Chez les chats : affections à germes sensibles à la céfalexine : infections urinaires basses dues à E.coli et Proteus mirabilis et infections cutanées et sous cutanées : pyodermites dues à Staphylococcus spp., plaies et abcès dus à Pasteurella spp. Contre-indications : ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue aux céphalosporines ou à toute autre substance du groupe des ß-lactames, ne pas administrer aux lapins, cochons d’Inde, hamsters ou gerbilles, l’utilisation du produit est contre indiquée quand une résistance à la céfalexine est connue. Effets indésirables : des vomissements et/ou diarrhées ont été observés chez les chiens et les chats. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance. Usage vétérinaire. Respecter les doses prescrites.

 

RILEXINE® suspension injectable. Composition : 1 ml contient : Céfalexine (s.f. de monohydrate) 150 mg. Espèces cibles : Chats, chiens. Indications : Affections à  germes sensibles à  la céfalexine. Chez les chiens et les chats : traitement des infections des tissus mous et cutanés, des infections respiratoires et des infections génito-urinaires. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue aux céphalosporines ou à  toute autre substance du groupe des β-lactames. Ne pas administrer aux lapins, cochons d'Inde, hamsters ou gerbilles. L'utilisation du produit est contre-indiquée quand une résistance à  la céfalexine est connue. Effets indésirables : Des vomissements et/ou diarrhées ont été observés chez les chiens et les chats. De très rares réactions au site d'injection ont été observées. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance. Usage vétérinaire Respecter les doses prescrites.

 

SOLIGENTAL® : Collyre en solution. Composition : 1 ml contient : Gentamicine (s.f. sulfate) 3000 UI. Espèces cibles : Chats, chiens. Indications : Chez les chiens et les chats : traitement curatif des conjonctivites bactériennes et des kératoconjonctivites dues aux germes sensibles à la gentamicine, confirmé par un antibiogramme. Contre-indications : Ne pas administrer aux animaux ayant des antécédents d’hypersensibilité à la gentamicine ou à d’autres aminoglucosides. Effets indésirables : De rares cas de réactions inflammatoires conjonctivales peuvent être observés en début de traitement. Ces signes, de très faible intensité et toujours transitoires, rétrocèdent spontanément sans traitement particulier. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance. Ne pas faire avaler.

 

SOLUTE INJECTABLE DE CHLORURE DE SODIUM A 0,9 % B. BRAUN. Solution injectable ou perfusion. Composition : Chlorure de sodium 9 mg, QSP 1 ml. Espèces cibles : Toutes espèces. Indications : Chez toutes les espèces : correction des déséquilibres hydrosodiques : traitement de l’alcalose métabolique ainsi que pendant et après une intervention chirurgicale, réhydratation lors de maladie entraînant une perte excessive d’eau et de chlorure de sodium ainsi que pendant et après une intervention chirurgicale et véhicule pour l’administration d’autres médicaments. Contre-indications : Ne pas administrer aux animaux présentant un état de rétention hydro-sodée, notamment insuffisance cardiaque. Effets indésirables : Non connus dans des conditions normales d'utilisation. Une vitesse et un volume de perfusion excessifs peuvent conduire à  une surcharge circulatoire de la circulation sanguine. Lorsque la spécialité est utilisée comme véhicule de médicament, ce dernier peut entraîner la survenue d'effets indésirables. Temps d’attente : Viande et abats : zéro jour. Lait : zéro jour. Œufs : zéro jour. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

SOLUTE INJECTABLE DE GLUCOSE A 5% B. BRAUN. Solution pour perfusion. Composition : Glucose 50 mg, QSP 1 ml. Espèces cibles : Toutes espèces. Indications : Chez toutes les espèces : correction de la déshydratation, apport calorique et véhicule pour l’administration d’autres médicaments. Contre-indications : Aucune. Effets indésirables : Non connus dans des conditions normales d'utilisation. Une vitesse et un volume de perfusion excessifs peuvent conduire à  une surcharge circulatoire de la circulation sanguine. Lorsque la spécialité est utilisée comme véhicule de médicament, ce dernier peut entraîner la survenue d'effets indésirables. Temps d’attente : Viande et abats : zéro jour. Lait : zéro jour. Œufs : zéro jour. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

SOLUTE INJECTABLE DE GLUCOSE ET CHLORURE DE SODIUM B. BRAUN. Solution pour perfusion. Composition : Glucose 25 mg, Chlorure de sodium 4,5 mg, QSP 1 ml. Espèces cibles : Toutes espèces. Indications thérapeutiques : Chez toutes les espèces : correction des déséquilibres hydrosodiques, réhydratation lors de maladie entraînant une perte excessive d’eau et de chlorure de sodium ainsi que pendant et après une intervention chirurgicale et véhicule pour l’administration d’autres médicaments. Contre-indications : Ne pas administrer aux animaux présentant un état de rétention hydro-sodée, notamment insuffisance cardiaque. Effets indésirables : Non connus dans des conditions normales d'utilisation. Une vitesse et un volume de perfusion excessifs peuvent conduire à  une surcharge circulatoire de la circulation sanguine. Temps d’attente : Viande et abats : zéro jour. Lait : zéro jour. Œufs : zéro jour. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

SOLUTE INJECTABLE DE GLUCOSE A 30% B. BRAUN. Solution pour perfusion. Composition : Glucose 300 mg, QSP 1 ml. Espèces cibles : Toutes espèces. Indications : Chez toutes les espèces : Apport calorique, trouble du métabolisme énergétique. Contre-indications : aucune. Effets indésirables : Risque d'hyperglycémie. Lorsque la spécialité est utilisée comme véhicule de médicament, ce dernier peut entraîner la survenue d'effets indésirables. Temps d’attente : Viande et abats : zéro jour. Lait : zéro jour. Œufs : zéro jour. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

SOLUTE INJECTABLE DE RINGER LACTATE B. BRAUN Solution pour perfusion. Composition : Un ml contientChlorure de sodium 6,00 mg, Chlorure de potassium 0,30 mg, Chlorure de calcium dihydraté 0,20 mg, Lactate de sodium 3,10 mg. Espèces cibles : Toutes espèces. Indications : Chez toutes les espèces : Traitement des déshydratations à prédominance extracellulaire. Traitement et prévention des hypovolémies périopératoires et des chocs hémorragiques. Traitement des acidoses métaboliques modérées. Contre-indications : La spécialité est contre-indiquée chez les animaux présentant  une insuffisance cardiaque congestive, une hyperkaliémie, une hypercalcémie, une alcalose métabolique, une hyperhydratation, une acidose métabolique ou lactique sévère, un trouble du métabolisme du lactate et la maladie d'Addison. Effets indésirables : L'utilisation de la spécialité peut engendrer une alcalose métabolique, en cas d'excès d'apport ou d'altération du métabolisme des lactates. Temps d’attente : Viande et abats : zéro jour. Lait : zéro jour. Œufs : zéro jour. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

STELFONTA® 1 mg/ml solution injectable pour chiens. Espèce cible : Chiens. Composition : Chaque ml contient : Substance active : Tiglate de tigilanol, 1 mg. Indications d’utilisation : traitement des mastocytomes sous-cutanés non résécables, non métastatiques (classification d’après l’OMS) situés au niveau du coude ou du jarret ou en position distale de ceux-ci, et des mastocytomes cutanés non résécables, non métastatiques chez le chien. Les tumeurs doivent avoir un volume inférieur ou égal à 8 cm3 et être accessibles pour une injection intratumorale. Contre-indications : afin de réduire l’écoulement de produit de la surface tumorale lors de l’injection, ne pas traiter les mastocytomes ulcérés. Ne pas administrer le produit directement dans les marges chirurgicales après l’ablation chirurgicale d’une tumeur. Effets indésirables (fréquence et gravité) : La manipulation des mastocytomes peut provoquer une dégranulation des cellules tumorales. La dégranulation peut entraîner un gonflement et une rougeur au site tumoral et autour de celui-ci, ainsi que des signes cliniques systémiques, notamment des ulcérations et des saignements de l’estomac et des complications potentiellement mortelles, y compris un choc hypovolémique et/ou une réaction inflammatoire systémique. Afin de réduire la survenue d’effets indésirables locaux et systémiques dus à une dégranulation des mastocytes et à une libération d’histamine, tous les chiens traités doivent recevoir des traitements de soutien concomitants, composés de corticostéroïdes et d’inhibiteurs des récepteurs H1 et H2, avant et après le traitement. La formation de plaies est une réaction recherchée du traitement et est attendue après l’utilisation de ce médicament vétérinaire dans tous les cas. Dans l’étude de terrain pivot, une surface maximale de plaie a été observée 7 jours après le traitement chez la plupart des chiens traités, bien que dans un petit nombre de cas, la taille de la plaie ait augmenté jusqu’à 14 jours après le traitement. La majeure partie des plaies ont été complètement ré-épithélialisées après 28 à 42 jours de traitement (des cas particuliers ayant guéri après 84 jours). Dans la plupart des cas, la zone de la plaie augmentera proportionnellement à la taille de la tumeur. Cela ne constitue cependant pas une prédiction fiable de la taille de la plaie ou de sa sévérité, ni de la durée de cicatrisation. Ces plaies guérissent par cicatrisation de seconde intention nécessitant une intervention minimale. Des mesures de traitement des plaies peuvent être requises si le vétérinaire responsable le juge nécessaire. La vitesse de cicatrisation est liée à la taille de la plaie. Les effets indésirables locaux fréquemment signalés, tels qu’une douleur, un(e) ecchymose/érythème/oedème au site d’injection, une boiterie concernant le membre traité et la formation de plaies, sont liés à une pathologie localisée. Les plaies peuvent se développer pour occuper des zones sensiblement plus grandes que la taille originale de la tumeur. Effets indésirables très fréquents : Légers à modérés : douleur au site d’injection. Formation d’une plaie au site d’injection, associée à une douleur et à une boiterie. Vomissements et tachycardie. Effets indésirables fréquents : Graves : boiterie, douleur, formation d’une plaie au site d’injection et contraction de la cicatrice. Léthargie. Légers à modérés : hypertrophie du ganglion lymphatique drainant, infection de la plaie, ecchymose, érythème et oedème. Diarrhée, anorexie, perte de poids, tachypnée, léthargie, fièvre, cystite, diminution d’appétit, nouvelle masse néoplasique, modification de la personnalité/du comportement, prurit, tremblements et ulcération cutanée. Anémie, neutrophilie, augmentation des neutrophiles immatures, hypoalbuminémie, leucocytose, monocytose, taux élevés de créatine kinase. Effets indésirables peu fréquents : Graves : Infection/cellulite, escarres. Anorexie, diminution d’appétit, somnolence, tachycardie, neuropathie et prurit. Leucocytose, augmentation des neutrophiles immatures, thrombocytopénie et taux élevé d’ALAT. Convulsions. Légers à modérés : Formation d’un nodule transitoire situé en périphérie de la plaie. Déshydratation, hémorragie, cholestase, polydipsie, polyurie, régurgitation, méléna, flatulence, incontinence urinaire, défécation inappropriée, éruption maculopapuleuse, abrasion, dermatite, léchage, agitation. Protéinurie, thrombocytose, taux élevés d’ALAT et de PAL, taux élevés de bilirubine, urémie élevée, taux élevés de GGT, taux élevés de triglycérides et hyperkaliémie. Catégorie : Usage vétérinaire. Respecter les doses prescrites. Uniquement sur ordonnance. Administration réservée exclusivement aux vétérinaires.

 

SUPRELORIN® 4,7 mg implant pour chiens et chats. Composition : 4,7 mg de desloréline (sous forme d’acétate de desloréline). Espèces cibles : Chiens, chats (mâles).  Indications : chiens mâles : Induction d’une infertilité temporaire chez les chiens mâles non castrés, à maturité sexuelle, et en bonne santé. Chien femelle prépubère: Induction d’une infertilité temporaire pour retarder le premier œstrus et les premiers signes de chaleurs et pour éviter une gestation à un jeune âge chez les chiennes immatures sexuellement , non stérilisées et en bonne santé. L’implant doit être administré entre 12 et 16 semaines d'âge. Chat mâle: Induction d’une infertilité temporaire et suppression des odeurs des urines et des comportements sexuels tels que la libido, les vocalisations, le marquage urinaire et l’agressivité chez les chats mâles non castrés âgés de plus de 3 mois. Contre-indications : Aucune. Effets indésirables : Toutes les espèces cibles: Chez les animaux prépubères, la gonadectomie chirurgicale et la suppression hormonale peuvent retarder la fermeture des cartilages de croissance des os longs, généralement sans conséquences cliniques ou pathologiques. Chien (mâle et femelle) : Un œdème modéré ou la formation de croûtes au site de l’implant ont été fréquemment observés pendant 14 jours au cours des études d’innocuité et d’efficacité. Une dermatite localisée, pouvant durer jusqu’à 6 mois, a été fréquemment rapportée au cours d’un essai de terrain. Au cours de la période de traitement, de rares effets cliniques ont été rapportés : De rares cas d’effets sur le pelage (p.ex. perte de poils, alopécie, modification du pelage), d’incontinence urinaire et de symptômes associés à la désensibilisation (p.ex. diminution de la taille et de l’activité des testicules, prise de poids) ont été signalés pendant la période de traitement. Dans de très rares cas, il est possible qu’un testicule remonte par l’anneau inguinal. Une augmentation transitoire de la libido, une augmentation de la taille des testicules et une douleur testiculaire immédiatement après l’implantation ont été très rarement signalées. Ces signes ont disparu sans traitement. Un changement transitoire du comportement avec développement d’une agressivité a été très rarement rapporté. Chez l'Homme et l'animal, les hormones sexuelles (testostérone et progestérone) modulent la susceptibilité de faire des convulsions. Des crises épileptiformes ont été observées dans de très rares cas et ont été rapportées en moyenne 40 jours après l’implantation, le délai moyen d’apparition des signes était de 14 jours après celle-ci, au plus tôt le jour même et au plus tard 36 semaines après l’implantation. Chat : Des réactions locales transitoires, consistant en une rougeur et une douleur ou une sensation de chaleur, ont été fréquemment observées le jour de l’implantation. Dans une étude de terrain, des gonflements (< 5 mm) modérés ont été fréquemment observés jusqu’à 45 jours. Dans une étude de laboratoire, un gonflement sévère (> 4 cm) persistant pendant plus de 7 mois a été rapporté chez 1 chat sur 18. Chez les chats mâles à maturité sexuelle, une augmentation temporaire de l’activité sexuelle et des fugues peut être observée dans les premières semaines suivant l’implantation. L’augmentation de l’appétit et la prise de poids sont des effets connus de la stérilisation. Chez certains chats traités, le poids corporel peut augmenter jusqu’à 10 % pendant la période d’effet. Catégorie : Liste I. A usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

SUPRELORIN® 9,4 mg implant pour chiens mâles et furets mâles. Composition : 9,4 mg de desloréline (sous forme d’acétate de desloréline). Espèces cibles : Chiens mâles et furets mâles. Indication : Induction d’une infertilité temporaire chez les chiens mâles et furets mâles arrivés à maturité sexuelle, non castrés et en bonne santé. Contre-indications : Aucune. Effets Indésirables : Chez les chiens: un œdème modéré au site de l’implant a été fréquemment observé pendant 14 jours au cours des études d’innocuité et d’efficacité. Au cours de la période de traitement, de rares effets cliniques ont été rapportés : troubles du pelage (p.ex. perte de poils, alopécie, modification des poils), incontinence urinaire, symptômes associés à la baisse de testostérone (p.ex. diminution de la taille des testicules, réduction de l’activité, prise de poids). Dans de très rares cas, un testicule peut monter dans l’anneau inguinal. Dans de très rares cas, une augmentation transitoire de l’intérêt sexuel a été observée ainsi qu’une augmentation de la taille des testicules et une douleur testiculaire immédiatement après l’implantation. Ces signes se sont résorbés sans traitement. Dans de très rares cas, un changement transitoire du comportement a été rapporté avec la manifestation d’agression.Chez l'Homme et l'animal, les hormones sexuelles (testostérone et progestérone) modulent la susceptibilité de faire des convulsions. Des crises épileptiformes ont été observées dans de très rares cas et ont été rapportées en moyenne 40 jours après l’implantation, le délai moyen d’apparition des signes était de 14 jours après celle-ci, au plus tôt le jour même et au plus tard 36 semaines après l’implantation. Chez les furets: Un œdème modéré et transitoire, un prurit et un érythème au site de l’implant ont pu être observés au cours des études cliniques. Catégorie : Liste I. A usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

 

THYROXAVETTM comprimés pour chiens et chats. Composition : Chaque comprimé contient : THYROXAVETTM S : Lévothyroxine 194 µg (équivalent à lévothyroxine sodique 200 μg) pour chiens et chats. THYROXAVETTM M : Lévothyroxine 388 µg (équivalent à lévothyroxine sodique 400 μg) pour chiens et chats. THYROXAVETTM XL Lévothyroxine 776 µg (équivalent à lévothyroxine sodique 800 μg) pour chiens. Espèces cibles : Chiens et chats. Indications : Chez les chiens et chats : Traitement de l’hypothyroïdie primaire et secondaire. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les chiens et les chats souffrant d’insuffisance surrénalienne non corrigée. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité à la lévothyroxine sodique ou à l’un des excipients. Effets indésirables : Les effets indésirables associés au traitement par lévothyroxine sodique sont majoritairement des signes d’hyperthyroïdie dus à un surdosage thérapeutique. Ils incluent notamment : perte de poids, hyperactivité, tachycardie, polydipsie, polyurie, polyphagie, vomissements et diarrhée. Une exacerbation initiale des symptômes cutanés avec augmentation du prurit, due à l’élimination de vieilles cellules épithéliales, peut apparaître. Catégorie : Liste II. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

TIACIL® : Collyre en solution. Composition : 1 ml contient : Gentamicine (s.f. sulfate) 3000 UI, Dexaméthasone (s.f. de phosphate de disodium) 1,0 mg. Espèces cibles : Chats, chiens. Indications : Chez les chats et les chiens : Traitement des infections oculaires à  germes sensibles à  la gentamicine. Contre-indications : Glaucome. Descemétocèle. Ne pas utiliser chez les lapins destinés à  la consommation humaine. Ne pas utiliser en cas d'allergie ou d'hypersensibilité connue aux substances actives. En cas d'ulcère cornéen, il est préférable de surveiller l'évolution attentivement tout au long du traitement. Effets indésirables : Dans de rares cas, une irritation aigue (rougeur et douleur) peut apparaître. L'usage prolongé et intensif de préparations topiques corticoïdes est connu pour induire des effets locaux et généraux, incluant la suppression de la fonction adrénalienne, un amincissement de l'épiderme et une cicatrisation retardée. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. Respecter les doses prescrites. Ne pas faire avaler.  A ne délivrer que sur ordonnance.

 

TRAMVETOL ® Comprimés pour chiens. Composition : Un comprimé contient : Substance active : Tramadol (sous forme de chlorhydrate) 43,9 mg (équivalent à 50 mg de chlorhydrate de tramadol). Espèces cibles : Chiens pesant plus de 6,25 kg. Indications : Réduction des douleurs aiguës et chroniques d’intensité légère au niveau des tissus mous et du système musculo-squelettique. Contre-indications : Ne pas administrer en même temps que des antidépresseurs tricycliques, des inhibiteurs de la monoamine oxydase et des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité au tramadol ou à l’un des excipients. Ne pas utiliser chez les animaux atteints d’épilepsie. Effets secondaires : Il est fréquent qu’une légère sédation et des somnolences surviennent, en particulier si des doses élevées sont administrées. Des nausées et vomissements ont été observés chez les chiens après l’administration de tramadol. Dans de rares cas, une réaction d’hypersensibilité peut se produire. En cas de réaction d’hypersensibilité, le traitement doit être interrompu. Dans de très rares cas, le tramadol peut induire des convulsions chez les chiens avec un seuil épileptogène bas. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

TRAMVETOL ® Solution injectable pour chiens. Composition : Un ml contient : Substance active : Tramadol (sous forme de chlorhydrate) 43,9 mg (équivalent à 50 mg de chlorhydrate de tramadol). Espèces cibles : Chiens. Indications : Réduction des douleurs post-opératoires d’intensité légère. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients. Ne pas utiliser en même temps que des antidépresseurs tricycliques, des inhibiteurs de la monoamine oxydase ou des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. Ne pas utiliser chez les animaux atteints d’épilepsie. Effets secondaires : Des nausées et vomissements ont été observés de façon occasionnelle chez certains chiens après l’administration de tramadol. Dans de rares cas, une réaction d’hypersensibilité peut se produire. En cas de réaction d’hypersensibilité, le traitement doit être interrompu. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance. Délivrance interdite au public. Administration exclusivement réservée aux vétérinaires.

 

TWINOX ® comprimés à croquer pour chiens et chats. Composition : Chaque comprimé à croquer contient : TWINOX ® 40 MG/10 MG : 40 mg d’amoxicilline et 10 mg d’acide clavulanique, pour chiens et chats. TWINOX ® 200 MG/50 MG : 200 mg d’amoxicilline et 50 mg d’acide clavulanique, pour chiens et chats. TWINOX ® 400 MG/100 MG : 400 mg d’amoxicilline et 100 mg d’acide clavulanique, pour chiens. Espèces cibles : Chiens et chats. Indications : Traitement des infections causées par bactéries sensibles à l'association amoxicilline / acide clavulanique, incluant : infections cutanées (dont les pyodermites superficielles et profondes) ; infections des tissus mous (notamment abcès et sacculites anales) ; infections dentaires (ex. gingivites) ; infections du tractus urinaire ; maladies des voies respiratoires supérieures et inférieures ; entérites. Contre-indications : Ne pas administrer aux gerbilles, cobayes, hamsters, lapins ou chinchillas. Ne pas utiliser chez les chevaux ou les ruminants. Ne pas utiliser en cas d’insuffisance rénale sévère accompagnée d'une anurie et d'une oligurie. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité aux pénicillines ou aux autres substances de la famille des β-lactamines, ou à l'un des excipients. Ne pas utiliser en cas de résistance connue à l’association amoxicilline / acide clavulanique.   Effets indésirables : Très rarement, des réactions d’hypersensibilité aux pénicillines peuvent survenir chez les animaux traités ; dans ce cas, l’administration doit être interrompue et un traitement symptomatique doit être administré. L’utilisation du produit peut provoquer dans de très rares cas des troubles gastro-intestinaux (diarrhées, vomissements…). Le traitement peut être interrompu en fonction de la sévérité des effets indésirables et de l’évaluation du rapport bénéfice/risque établie par le vétérinaire responsable. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. Conditions de délivrance : A ne délivrer que sur ordonnance.

 

VETEMEX® 10 mg/ml solution injectable pour chiens et chats. Composition : Un mL contient : Substance active : Maropitant 10,0 mg. Espèces cibles : Chiens et chats. Indications : Chez les chiens : Traitement et prévention des nausées induites par la chimiothérapie. Prévention des vomissements, à l’exception de ceux induits par le mal des transports. Traitement des vomissements, en association avec d’autres mesures d’accompagnement. Prévention des nausées et vomissements péri-opératoires et amélioration du réveil d’une anesthésie générale suite à l’utilisation de morphine, agoniste des récepteurs opioïdes μ. Chez les chats : Prévention des vomissements et réduction des nausées, à l’exception de celles induites par le mal des transports. Traitement des vomissements, en association avec d’autres mesures d’accompagnement. Contre-indications : Aucune. Effets indésirables : Une douleur au point d’injection peut se produire lors de l’administration par voie sous-cutanée. Chez le chat, une réaction modérée à sévère au moment de l’injection est très fréquemment observée (chez près d’un tiers des chats). Dans de très rares cas, des réactions de type anaphylactique (œdème allergique, urticaire, érythème, collapsus, dyspnée, muqueuses pâles) peuvent se produire. Catégorie : Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

VETFLURANE®. Liquide pour inhalation par vapeur. Composition : 1 ml contient : Isoflurane 1 ml. Espèces cibles : chevaux, les chiens, les chats, les oiseaux d'ornement, les reptiles, les rats, les souris, les hamsters, les chinchillas, les gerbilles, les cobayes et les furets. Indications : Induction et entretien de l'anesthésie générale chez les chevaux, les chiens, les chats, les oiseaux d'ornement, les reptiles, les rats, les souris, les hamsters, les chinchillas, les gerbilles, les cobayes et les furets. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas de prédisposition connue à l'hyperthermie maligne. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à l'isoflurane ou à d'autres halogénés. Effets indésirables : L'isoflurane produit une hypotension et une dépression respiratoire dose-dépendantes. Des arythmies et une bradycardie transitoire n'ont été rapportées que rarement. L'hyperthermie maligne n'a été rapportée que très rarement chez des animaux prédisposés. L'arrêt respiratoire doit être traité par une ventilation assistée. En cas d'arrêt cardiaque, procéder à une réanimation cardiopulmonaire complète. Temps d'attente : Chevaux : Viande et abats : 2 jours. Lait : Ne pas utiliser chez les juments productrices de lait destiné à la consommation humaine. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant  au moins 5 ans. Délivrance interdite au public. Administration exclusivement réservée aux vétérinaires.

 

VIRBAGEN® OMEGA 10 MU Lyophilisat et solvant pour suspension injectable pour chiens et chats. Composition : Chaque dose de 1 ml contient : Lyophilisat : Interféron oméga recombinant d’origine féline 10 MU */flacon (*MU : Million d’unités). Solvant : solution isotonique de chlorure de sodium 1 ml. Espèces cibles : Chiens, chats. Indications : chiens : réduction de la mortalité et des signes cliniques de la parvovirose (forme entérique) chez les chiens de plus d’un mois - chats : traitement des chats infectés par le FeLV et/ou le FIV à un stade clinique non terminal, à partir de l’âge de 9 semaines : dans le cadre d’une étude clinique, ont été observées : une réduction des signes cliniques pendant la phase symptomatique (4 mois), une réduction de la mortalité : chez les chats anémiés, le taux de mortalité est de l’ordre de 60%, à 4, 6, 9 et 12 mois diminue d’environ 30% suite au traitement avec l’interféron. Chez les chats non anémiés, le taux de mortalité est de 50% chez les chats infectés par le FeLV diminue de 20% suite au traitement avec l’interféron. Chez les chats infectés par le FIV, la mortalité est faible (5%) et non influencée par le traitement.  Contre-indications : Chiens : toute vaccination pendant et après le traitement avec Virbagen Omega est contre-indiquée jusqu’au rétablissement complet du chien. Chats : toute vaccination étant contre-indiquée pendant la phase symptomatique des infections par le FeLV et le FIV, les effets de Virbagen Omega sur la vaccination des chats n’ont pas été évalués. Effets indésirables : dans certains cas, pendant le traitement, les signes cliniques transitoires suivants peuvent être observés chez les chiens et les chats : Une légère diminution des globules blancs, des plaquettes et des globules rouges et une augmentation de la concentration en Alanine AminoTransférase ont été observées très fréquemment dans les études de tolérance. Ces paramètres reviennent dans les valeurs usuelles durant la semaine qui suit la dernière injection. Des signes cliniques légers et transitoires tels qu’une hyperthermie (3 à 6 heures après injection), une léthargie ou des signes digestifs (vomissements et selles molles à diarrhée légère, chez les chats uniquement) ont été fréquemment observés dans les études de tolérance. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

VITAMINTHE®. Pâte orale pour chats et chiens. Composition : 1 mL contient : Niclosamide 240 mg, Oxibendazole 30 mg. Espèces cibles : Chats, chiens. Indications : Affections à  parasites sensibles à  l'oxibendazole et au niclosamide. Traitement chez les chiens et les chats des infestations par les parasites suivants : nématodes gastro-intestinaux (Toxocara canis et cati, Toxascaris leonina, Ankylostoma caninum, Uncinaria stenocephala) et cestodes (Taenia spp, Dipylidium caninum). Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue à  l'une des substances actives. Ne pas utiliser dans les cas où l'on suspecte une résistance aux benzimidazoles. Effets indésirables : Des troubles digestifs transitoires (diarrhées, vomissements) sont rarement observés. Les selles peuvent être passagèrement ramollies. Des signes neurologiques tels que tremblements, ataxie et étourdissements ainsi que de la léthargie, ont été rapportés dans de rares cas sur la base de l’expérience acquise en matière de sécurité après la commercialisation.

Catégorie : Exonéré de la Liste II – Usage vétérinaire.

 

YPOZANE® Comprimés pour chiens. Composition : Chaque comprimé contient 1,875 mg, 3,75 mg, 7,5 mg ou 15 mg d’acétate d’osatérone. Espèce cible : Chiens. Indications : Traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) chez les chiens mâles. Contre–Indications : Aucune. Effets indésirables : Il est possible d’observer des modifications transitoires de l’appétit, soit une augmentation (très courant) soit une diminution (très rare). Des changements transitoires du comportement tels qu’une augmentation ou une baisse de l’activité, ou un comportement plus social, sont courants. D’autres réactions indésirables, y compris vomissements et/ou diarrhée transitoires, polyurie/polydipsie ou léthargie se produisent rarement. Une hyperplasie de la glande mammaire se produit rarement et elle peut, dans de très rares cas, être associée à une lactation. Des effets secondaires transitoires liés au pelage, tels que la perte ou la modification des poils, ont été très rarement observés suite à une administration d’Ypozane. Une baisse transitoire du cortisol plasmatique survient chez la plupart des animaux. Dans les essais cliniques, le traitement avec ce médicament vétérinaire n’a pas été interrompu et tous les chiens se sont rétablis sans aucun traitement spécifique. Catégorie : Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance.

 

ZOLETIL®. Lyophilisat et solvant pour solution injectable. Composition : Zoletil® 50 : 1 flacon de lyophilisat de 675 mg contient : Susbtances actives : Tilétamine (s.f. chlorhydrate) 125 mg – Zolazépam (s.f. chlorhydrate) 125 mg. Zoletil® 100 : 1 flacon de lyophilisat de 970 mg contient : Substances actives :  Tilétamine (s.f. chlorhydrate) 250 mg – Zolazépam (s.f. chlorhydrate) 250 mg. Solvant commun à Zoletil® 50 et 100 : eau ppi QSP 5 ml. Les solutions reconstituées de Zoletil® 50 et 100 contiennent respectivement 50 et 100 mg/ml de la combinaison des deux principes actifs. Espèces cibles : Chats, chiens. Indications : Chez les chiens et les chats : anesthésie générale. Contre-Indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité aux substances actives ou aux excipients. Ne pas utiliser chez les animaux présentant une maladie cardiaque ou respiratoire sévère, ou en cas d’insuffisance rénale, pancréatique ou hépatique. Ne pas utiliser en cas d’hypertension sévère. Ne pas utiliser chez les lapins. Ne pas utiliser chez les animaux présentant un traumatisme crânien ou une tumeur intracrânienne. Ne pas utiliser pour les césariennes. Ne pas utiliser chez les chiennes et les chattes gestantes. Effets indésirables : Une douleur à l’injection a été très rarement rapportée. Cet effet est surtout observé chez les chats. Dans de très rares cas les signes suivants ont été rapportés, principalement pendant la phase de réveil chez le chien et pendant la chirurgie et la phase de réveil chez le chat : - des signes neurologiques - prostration, convulsions, coma. - des signes cardio-respiratoires - dyspnée, tachypnée, bradypnée, tachycardie, cyanose -observés à des doses égales ou supérieures à 20 mg/kg. - des signes systémiques - hypothermie, hyperthermie, désordres pupillaires, hypersalivation, hypersensibilité aux stimuli extérieurs, agitation, vocalisations. Une anesthésie prolongée et une phase de réveil difficile (avec myoclonies, agitation, ataxie, parésie, etc.) ont été observées pendant la phase de réveil. Toutes ces réactions sont réversibles et disparaissent après élimination de la substance active. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. Délivrance interdite au public. Administration réservée exclusivement aux vétérinaires.

 

Animaux d'élevage

ADJUSOL® TMP SULFA LIQUIDE 16,5 MG/ML + 83,35 MG/ML solution pour administration dans l’eau de boisson/lait. Composition : Chaque ml contient : substances actives : Sulfadiazine 83,35 mg – Trimethoprime 16,65 mg. Espèces cibles : Veaux, agneaux pré-ruminants, porcins, lapins et poulets. Indications :  Veaux et agneaux pré-ruminants : Traitement et métaphylaxie des infections respiratoires associées à Pasteurella multocida ou Mannheimia haemolytica et des infections associées à Escherichia coli sensibles à la sulfadiazine et au triméthoprime. La présence de la maladie dans le groupe doit être établie avant l’utilisation du médicament. Porcins: Traitement et métaphylaxie des infections respiratoires associées à Pasteurella multocida ou Actinobacillus pleuropneumoniae et des infections associées à Streptococcus suis ou Escherichia coli sensibles à la sulfadiazine et au triméthoprime. La présence de la maladie dans le groupe doit être établie avant l’utilisation du médicament. Lapins : Traitement et métaphylaxie des infections respiratoires associées à Pasteurella multocida, et de la colibacillose associée à Escherichia coli sensibles à la sulfadiazine et au triméthoprime. La présence de la maladie dans le groupe doit être établie avant l’utilisation du médicament.  Poulets : Traitement et métaphylaxie de la colibacillose associée à Escherichia coli sensibles à la sulfadiazine et au triméthoprime. La présence de la maladie dans le lot doit être établie avant l’utilisation du médicament. Contre-indications Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité aux substances actives ou à l’un des excipients. Ne pas utiliser chez les animaux souffrant de pathologies hépatiques ou rénales sévères, d’oligurie ou d’anurie. Effets indésirables : Une diminution de la prise d’eau de boisson a été reportée dans de très rares cas chez les poulets. Des réactions d’hypersensibilité (allergie) ont été décrites dans la littérature. Temps d’attente : Viande et abats : 12 jours. Œuf : Ne pas utiliser chez les oiseaux pondeurs d’œufs destinés à la consommation humaine. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

AMPHOPRIM® Solution injectable. Composition : Un ml contient : Sulfadimidine (s.f. d’éthane sulfonate de sodium) 200 mg, Triméthoprime (sous forme d’éthane sulfonate de sodium) 40 mg. Espèces cibles : Bovins, chiens et chats. Indications : Affections à germes sensibles à la sulfadimidine et au triméthoprime. Chez les bovins, chiens et chats : Traitement des infections respiratoires, digestives et urinaires. Contre-indications : Ne pas administrer aux animaux hypersensibles aux sulfamides et/ou au triméthoprime. Ne pas utiliser en cas d'insuffisance rénale ou hépatique graves. Effets indésirables : Réactions locales au point d'injection après administration par voie intramusculaire. Temps d’attente : Viande et abats : 5 jours. Lait : 48 heures. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

ANTALZEN® 50 MG/ML Solution injectable pour équins, bovins et porcins. Composition : Un ml contient : Substance active : Flunixine 50,0 mg (s.f. de méglumine) (équivalent à 82,9 mg de flunixine méglumine), Espèces cibles : Equins, bovins, porcins. Indications : Chez les équins : Traitement de l'inflammation et soulagement de la douleur des affections musculaires, squelettiques, et de la douleur associée à la colique. Chez les bovins : Réduction des signes cliniques lors d'infection respiratoire en association avec un traitement anti-infectieux approprié. Chez les porcins : Syndrome mammite-métrite agalactie (MMA) de la truie. - Réduction de la fièvre dans les affections respiratoires en complément d'une antibiothérapie spécifique. Contre-indications : Ne pas administrer aux animaux atteints d'affections musculo-squelettiques chroniques. Ne pas administrer aux animaux atteints de maladies hépatique, rénale ou cardiaque. Ne pas administrer aux animaux présentant des lésions du tractus gastro-intestinal (ulcères gastro-intestinaux ou saignements). Ne pas utiliser en cas de troubles hémorragiques. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à la flunixine méglumine, à un autre AINS ou à un autre composant du médicament. Ne pas utiliser chez les animaux atteints de colique causée par un iléus et associée à  une déshydratation. Ne pas administrer aux vaches dans les 48 heures précédant la date prévue de la parturition. Dans ce cas, une augmentation du taux de mortinatalité a pu être observée. Effets indésirables : Les effets indésirables incluent de possibles hémorragies, des lésions gastro-intestinales (irritations, ulcères gastriques), des vomissements, des lésions rénales, hémorragies, en particulier chez les animaux déshydratés ou en hypovolémie. Comme avec d'autres AINS, des effets indésirables rénaux rares ou idiosyncrasiques hépatiques peuvent être observés. Si des effets indésirables apparaissent, interrompre le traitement et demander conseil à un vétérinaire. Dans de rares cas, des réactions anaphylactiques mortelles (collapsus) ont été observées chez les bovins et les équins, principalement pendant une administration intraveineuse rapide. Chez le cheval, après administration intraveineuse, la présence de sang dans les fèces a été rapportée ainsi que des diarrhées liquidiennes. Chez les bovins, des réactions au site d'injection peuvent être observées après administration intramusculaire. Le produit peut retarder la parturition et augmenter le risque de mortinatalité, par un effet tocolytique induit par une inhibition de la synthèse des prostaglandines, responsables de l'initiation de la parturition. L'utilisation du produit dans la période qui suit la parturition peut entraîner une rétention placentaire. Temps d'attente : Equins : Viande et abats : 10 jours. Lait : ne pas utiliser chez les juments en lactation productrices de lait destiné à la consommation humaine. Bovins : Viande et abats : 10 jours (voie I.V.)/31 jours (voie I.M.). Lait : 24 heures (voies I.V.)/36 heures (voie IM). Porcins : Viande et abats : 20 jours. Catégorie : Liste II. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

AXILLIN® Poudre pour solution buvable. Composition : 1 gramme contient : AMOXICILLINE (s.f. de trihydrate) 100 mg. Espèces cibles : Veaux, porcs et volailles. Indications : Chez les veaux, porcs et volailles : prévention en milieu infecté et traitement des infections respiratoires et digestives dues à des germes sensibles à l’amoxicilline. Contre-indications : Intolérance aux pénicillines. Ne pas administrer aux volailles pondeuses dont les œufs sont destinés à la consommation humaine. Ne pas administrer aux cobayes, aux lapins, aux hamsters ou gerbilles. Ne pas utiliser chez les animaux présentant une insuffisance rénale sévère accompagnée d’anurie ou d’oligurie. Effets indésirables : Les pénicillines et les céphalosporines peuvent provoquer des phénomènes d'hypersensibilité (allergie) après administration. Les réactions allergiques à ces substances peuvent occasionnellement être sévères (anaphylaxies). Temps d’attente : Viande et abats : 2 jours. Œufs : En l’absence de LMR pour les œufs, ne pas utiliser chez les espèces pondeuses productrices d’œufs de consommation, 4 semaines avant le démarrage de la ponte et pendant celle-ci. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

BORGAL® 24 %. Solution injectable. Composition : Un ml contient : Triméthoprime 40,0 mg, Sulfadoxine 200,0 mg. Espèces cibles : Equins, bovins, ovins, caprins, porcins.  Indications : Chez les équins, bovins, ovins, caprins, porcins : Traitement des infections respiratoires, digestives et urinaires dues à des germes sensibles à  la sulfadoxine et au triméthoprime. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité aux sulfamides. Ne pas utiliser chez les animaux souffrant de lésions hépatiques sévères, de néphropathie parenchymateuse ou de dyscrasie sanguine. La voie intraveineuse est contre-indiquée en cas d'administration récente ou associée à  des médicaments dépresseurs du système nerveux central (ex. anesthésiques, neuroleptiques). Effets indésirables : Après une injection intramusculaire ou sous-cutanée, des réactions locales transitoires peuvent apparaître. Des réactions anaphylactiques ou d’hypersensibilité suite à l’administration sont possibles. Chez les équins, un choc cardiaque et respiratoire peut être observé, principalement après une injection intraveineuse. Comme avec toutes les formulations à base de triméthoprime, la possibilité de lésions potentielles au niveau des reins ou du foie ou du système hématopoiétique doit être prise en compte. Temps d’attente : Bovins, ovins, caprins ; Viande et abats : 14 jours. Lait : 6 jours. Porcins ; Viandes et abats : 14 jours. Equins ; Viande et abats : 14 jours. Lait : en l'absence de LMR pour le lait, ne pas utiliser chez les femelles productrices de lait de consommation, en lactation ou en période de tarissement ni chez les futures productrices de lait de consommation dans les 2 mois qui précèdent la mise-bas. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

BOVIGEN SCOUR® Emulsion injectable. Composition : Une dose de 3 ml contient : Substances actives : Rotavirus bovin inactivé, souche TM-91, sérotype G6P1  ≥ 6,0   log2 (VNT)*, Coronavirus bovin inactivé, souche C-197 ≥ 5,0   log2 (HIT)**, Escherichia coli inactivée, souche EC/17 exprimant l’adhésine F5 (K99) ≥ 44,8   % d’inhibition (ELISA)***. Adjuvants : Montanide ISA 206 VG 1,60 ml. Excipients : Formaldéhyde max. 1,50 mg, Thiomersal max. 0,36 mg. *VNT – test de vironeutralisation (titre d’anticorps obtenu chez le lapin avec 2/3 de la dose vaccinale). **HIT – test d'inhibition de l'hémagglutination (titre d’anticorps obtenu chez le lapin avec 2/3 de la dose vaccinale). ***ELISA – épreuve d'immuno-absorption enzymatique (titre d’anticorps obtenu chez le lapin avec 2/3 de la dose vaccinale). Espèces cibles : Bovins (vaches et génisses gestantes). Indications : Chez les vaches et génisses gestantes : Immunisation active des vaches et génisses gestantes afin de produire des anticorps contre les antigènes des adhésines d’E.coli  F5 (K99), les rotavirus et les coronavirus. Quand les veaux sont nourris par du colostrum de vaches vaccinées pendant leur première semaine de vie, il a été démontré que les anticorps présents réduisaient la sévérité des diarrhées causées par les rotavirus bovins, les coronavirus bovins et les E. coli entéropathogènes F5 (K99) et réduisaient l’excrétion des rotavirus ou coronavirus bovins par les veaux infectés. Début de l’immunité : l’immunité passive débute avec l’administration de colostrum et dépend de son apport en quantité suffisante au veau nouveau-né. Contre-indications : Aucune. Effets indésirables : Une légère tuméfaction de 5 à 7 cm de diamètre au site d’injection est fréquente et peut dans certains cas être accompagnée initialement d’une sensation de chaleur. La tuméfaction se résorbe habituellement dans les 15 jours. Une augmentation légère et transitoire de la température corporelle (jusqu’à 0,8°C) peut être observée dans les 24 heures suivant la vaccination et disparaît dans les quatre jours.Temps d’attente : Zéro jour. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

BOVIGEN T Lyophilisat et solvant pour suspension injectable pour bovins. Composition : Chaque mL de vaccin reconstitué contient : Substance(s) active(s) : Trichophyton verrucosum, souche Bodin 1902

3,125.106 - 18,75.10  UFC (Unités Formant Colonie). Espèces cibles : bovins.  Indications : Immunisation active contre Trichophyton verrucosum, à usage prophylactique ou thérapeutique, des bovins à partir de 1 jour d’âge. Mise en place de l'immunité : 1 mois. Durée de l'immunité : 5 ans. Contre-indications : Aucune.  Effets indésirables : Une croûte de 10 à 20 mm de diamètre tombant spontanément après 2 à 4 semaines apparaît très fréquemment au site d’injection 10 à 14 jours après la vaccination et constitue un indicateur que la vaccination a été correctement réalisée. Dans de rares cas, une réaction anaphylactique peut survenir dans les deux heures qui suivent l’injection du vaccin. Si une réaction anaphylactique se produit, une préparation possédant un effet antihistaminique (adrénaline, calcium) doit être administrée immédiatement. Temps d’attente : Viande et abats : 14 jours. Lait : zéro jour. Catégorie : Usage vétérinaire. Vaccin : délivrance soumise à ordonnance.

 

CAPIZOL® Solution buvable anthelminthique pour bovins, ovins, porcins et volailles. Composition : LEVAMISOLE (s.f. de chlorhydrate) 15 mg, Parahydroxybenzoate de méthyle 0,5 mg, Métabisulfite de sodium 0,5 mg. Espèces cibles : Volailles, bovins, ovins, porcins. Indications : Traitement des infestations par les parasites suivants : Chez les volailles : Ascaridia spp., Hétérakis spp., Capilaria spp., Amidostomum anseris (oie), chez les bovins et les ovins : Nématodes gastro-intestinaux : Trichostrongylus spp., Cooperia spp.,Ostertagia ostertagi (sauf larves inhibées), Haemonchus spp., Nematodirus spp., Bunostomum spp.,Oesophagostomum spp., Chabertia ovina (mouton), Strongles pulmonaires : Dictyocaulus viviparus. Chez les porcins : Nématodes gastro-intestinaux : Ascaris suum, Strongyloïdes ransomi, Oesophagostomum spp., Strongles pulmonaires : Metastrongylus spp. Contre-indications : Ne pas utiliser dans le cas où l’on suspecte une résistance au lévamisole. Effets indésirables : Dans certains cas, possibilité de ptyalisme, diarrhée, agitation, trémulation. Temps d'attente : Viande et abats : 3 jours. Lait : en l’absence d’un temps d’attente pour le lait, ne pas utiliser chez les femelles productrices de lait de consommation, en lactation ou en période de tarissement ni chez les futures productrices de lait de consommation dans les deux mois qui précèdent la mise bas. Œufs : en l’absence de temps d’attente pour les œufs, ne pas utiliser chez les espèces productrices d’œufs de consommation, 4 semaines avant le démarrage de la ponte et pendant celle-ci. Catégorie : Liste II. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Accessible aux groupements agréés pour les productions bovine, ovine, caprine et avicole.

 

CENTRAURÉO® (Comprimé intra-utérin). Composition : 1 comprimé intra-utérin de 13 g contient : Chlortétracycline (s.f. de chlorhydrate) 0,5 g. Espèces cibles : Vaches, juments. Indications : Chez les vaches et les juments : traitement des infections post-partum dues à  des germes sensibles à  la chlortétracycline : métrites, renversement de l'utérus, non-délivrance. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'allergie connue à  la chlortétracycline ou à  toute autre substance du groupe des tétracyclines. Ne pas utiliser en cas de résistance connue aux tétracyclines. Effets indésirables : Comme pour toutes les tétracyclines, des réactions allergiques et de photosensibilité peuvent être rarement observées. Temps d’attente : Bovins et équins : Viande et abats : 7 jours. Lait : zéro jour. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

CHRONOMINTIC® Dispositif intraruminal à libération continue. Composition : Un dispositif intraruminal de 144,3 g contient : Lévamisole (sous forme de chlorhydrate) 18,800 g. Espèces cibles : Bovins. Indications : Chez les bovins : prévention des infestations par les parasites suivants : Nématodes gastro-intestinaux : Trichostrongylus spp., Cooperia spp., Ostertagia ostertagi (sauf larves inhibées), Haemonchus spp., Nematodirus spp., Bunostomum spp., Oesophagostomum spp., - Strongles pulmonaires : Dictyocaulus viviparus. Contre-indications : Ne pas utiliser dans le cas où l’on suspecte une résistance au lévamisole. Effets indésirables : Non connus. Temps d'attente : Viande et abats : 4 mois. Lait : en l'absence de limites maximales de résidus pour le lait, ne pas utiliser chez les femelles productrices de lait de consommation, en lactation ou en période de tarissement ni chez les génisses gestantes futures productrices de lait de consommation. Catégorie : Liste II. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

CLOXINE® H.L. Suspension intramammaire. Composition : Une seringue intramammaire de 8 g contient : Cloxacilline 0,5 g (s.f. de benzathine). Espèce cible : Bovins. Indications : Affections à germes sensibles à la cloxacilline. Chez les vaches au tarissement : traitement des mammites subcliniques et prévention des nouvelles infections de la mamelle durant la période sèche dues à Staphylococcus aureus, Streptococcus agalactiae, Streptococcus dysgalactiae et Streptococcus uberis. Contre-indications : Ne pas administrer : aux animaux connus pour présenter une allergie à la pénicilline et autres β-lactames. Ne pas administrer aux vaches présentant une mammite clinique. Effets indésirables : Des réactions allergiques immédiates ont été décrites chez certains animaux (agitation, tremblement, œdème de la mamelle, des paupières et des lèvres) pouvant entraîner la mort des animaux. Temps d’attente : Viande et abats : zéro jour. Lait : - zéro jour après le vêlage si la période de tarissement est supérieure à 42 jours. - 42 jours après le traitement si la période de tarissement est inférieure ou égale à 42 jours. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

COLICILLINE® Suspension injectable. Composition : Ampicilline (s.f. anhydre) 100 mg, Colistine (s.f. sulfate) 250 000 UI. Espèces cibles : Bovins, porcins. Indications : Chez les bovins et les porcins : traitement des septicémies, des infections digestives, des infections respiratoires et des infections génito-urinaires dues à  des germes sensibles à  l'ampicilline et à  la colistine. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue aux pénicillines ou aux polymyxines. Ne pas administrer aux cobayes, aux lapins, aux hamsters ou gerbilles. Effets indésirables : Les pénicillines et les céphalosporines peuvent provoquer des phénomènes d'hypersensibilité (allergie) après administration. Les réactions allergiques à  ces substances peuvent occasionnellement être sévères (anaphylaxies). Temps d'attente : Bovins : Viande et abats : 21 jours. Lait : 3 jours. Porcins : Viandes et abats : 21 jours. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. Respecter les doses prescrites. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

COLISTINE SULFATE 2 000 000 U.I./ml Solution buvable VIRBAC. Composition : COLISTINE (s.f. de sulfate) 2 M.U.I. Espèces cibles : veaux, agneaux, porcins et volailles. Indications : Chez les veaux, agneaux, porcins et volailles : traitement des infections digestives dues aux E.coli non invasifs sensibles à la colistine. La présence de la maladie au sein du troupeau doit être établie avant de procéder à un traitement métaphylactique. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les chevaux, en particulier chez les poulains, car la colistine, en raison de la modification de l'équilibre de la flore microbienne intestinale, pourrait entraîner le développement d'une colite associée aux antimicrobiens (colite X), généralement associée à Clostridium difficile, qui peut être fatale. Effets indésirables : Non connus. Temps d’attente : Viande et abats : 1 jour. Œufs : zéro jour. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

DELTANIL® 10 MG/ML Solution pour pour-on pour bovins et ovins. Composition : 1 ml contient : Deltaméthrine 10 mg. Espèces cibles : Bovins et ovins. Indications : Application topique pour le traitement et la prévention des infestations par les poux et les mouches chez les bovins ; les tiques, les poux, les mélophages et les myiases cutanées chez les ovins, ainsi que les poux et les tiques chez les agneaux. Chez les bovins : traitement et prévention des infestations par les poux broyeurs et piqueurs, y compris Bovicola bovis, Solenopotes capillatus, Linognathus vituli et Haematopinus eurysternus. Également indiqué comme aide dans le traitement et la prévention des infestations par les mouches piqueuses et suceuses y compris Haematobia irritans, Stomoxys calcitrans, Musca spp. et Hydrotaea irritans. Chez les ovins : traitement et prévention des infestations par les tiques Ixodes ricinus et les poux (Linognathus ovillus, Bovicola ovis) ainsi que les mélophages (Melophagus ovinus) et les myiases cutanées (habituellement Lucilia spp). Chez les agneaux : traitement et prévention des infestations par les tiques Ixodes ricinus et les poux Bovicola ovis. Contre-indications : Ne pas utiliser sur des animaux malades ou convalescents. Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité connue à la substance active ou à l'un des excipients. Ne pas utiliser chez des animaux présentant des lésions cutanées étendues. L'utilisation hors du cadre de l'indication normale sur des espèces non-cibles telles que des chiens et des chats peut entraîner des signes de toxicités neurologique (ataxie, convulsions, tremblements), et digestive (hypersalivation, vomissements), parfois mortels. Effets indésirables : Des réactions au site d’application, incluant squamosis et prurit, ont été très rarement observés chez les bovins dans les 48 heures suivant le traitement.  Temps d’attente : Bovins : Viande et abats : 17 jours. Lait : zéro jour. Ovins : Viande et abats : 35 jours. Lait : zéro jour. Catégorie : Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Accessible aux groupements agréés pour les productions bovine et ovine.

 

DIACOX® Suspension buvable 2,5 mg/ml pour ovins et bovins. Composition : Un mL contient : substance active : Diclazuril 2,5 mg. Excipients : Parahydroxybenzoate de méthyle (E218) 1,8 mg, Parahydroxybenzoate de propyle 0,2 mg. Espèces cibles : Ovins (agneaux) et bovins (veaux).  Indications : Chez les agneaux : Prévention des signes cliniques des coccidioses dues à Eimeria crandallis et Eimeria ovinoidalis (sensibles au diclazuril). Chez les veaux : - Prévention des signes cliniques des coccidioses dues à Eimeria bovis et Eimeria zuernii (sensibles au diclazuril). Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients. Effets indésirables : Dans de très rares cas, des effets indésirables dont des troubles gastro-intestinaux (tels que diarrhée, avec présence possible de sang), de la léthargie et / ou des troubles neurologiques (agitation, décubitus, parésie...) ont été signalés. Certains animaux traités peuvent montrer des signes de maladie clinique (diarrhée), même si l'excrétion des ookystes est réduite à un niveau très bas. Temps d'attente : Viande et abats : Ovins (agneaux) : zéro jour. Bovins (veaux) : zéro jour. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

EMERICID® SULFADIMETHOXINE Solution buvable. Composition : 1 ml contient : Sulfadiméthoxine 232 mg. Espèces cibles : Veaux, agneaux, chevreaux, volailles et lapins.  Indications : Affections à  germes et à  coccidies sensibles à  la sulfadiméthoxine. Chez les veaux, agneaux, chevreaux, volailles et lapins : traitement des affections respiratoires et digestives. Chez les lapins, volailles, veaux et agneaux : traitement des coccidioses digestives. Contre-indications : Ne pas administrer aux animaux hypersensibles aux sulfamides ou présentant une insuffisance rénale. Ne pas utiliser chez les animaux souffrant d'insuffisance rénale ou hépatique graves. Effets indésirables : Non connus.  Temps d’attente : Viande et abats : 12 jours. Oeufs : en l'absence de LMR pour les oeufs, ne pas utiliser chez les poules pondeuses productrices d'oeufs de consommation, 4 semaines avant le démarrage de la ponte et pendant celle-ci. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.


ENTEROGRAM® Pâte orale. Composition : Un mL contient : Substance active : Colistine (s.f. de sulfate) 0,45 MUI. Espèce cible : Bovins (veaux). Indications : Chez les veaux : Traitement des infections digestives dues à  Escherichia coli non invasifs sensibles à  la colistine. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue à  la colistine ou aux polymyxines. Ne pas utiliser chez les chevaux, en particulier chez les poulains, car la colistine, en raison de la modification de l'équilibre de la flore microbienne intestinale, pourrait entraîner le développement d'une colite associée aux antimicrobiens (colite X), généralement associée à Clostridium difficile, qui peut être fatale. Effets indésirables : non connus. Temps d’attente : Viande et abats : 14 jours. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

EQUIMAX® GEL ORAL  pour chevaux. Composition : Un g contient : substances actives : Ivermectine 18,7 mg, Praziquantel 140,3 mg. Espèce cible : Chevaux. Indications : Chez les chevaux : traitement des infestations mixtes par les cestodes et les nématodes (adultes et larves) ou les larves d'arthropodes : Nématodes : Grands strongles : Strongylus vulgaris (adultes et stades larvaires artériels), Strongylus edentatus (adultes et stades larvaires tissulaires L4), Strongylus equinus (adultes), Triodontophorus spp. (adultes). Petits strongles : Cyathostomum : Cylicocyclus spp., Cylicostephanus spp., Cylicodontophorus spp., Gyalocephalus spp. (adultes et larves muqueuses n'étant pas en hypobiose). Ascaridés : Parascaris equorum (adultes et larves). Oxyures : Oxyuris equi (larves). Trichostrongylidés : Trichostrongylus axei (adultes). Strongylididés : Strongyloides westeri (adultes). Spiruridés : Habronema spp. (adultes). Microfilaires : Onchocerca spp. Microfilaire c'est-à-dire l'onchocerccose cutanée. Vers pulmonaires : Dictyocaulus arnfieldi (adultes et larves). Cestodes (ténia) : Anoplocephala perfoliata, Anoplocephala magna, Paranoplocephala mamillana. Gastérophiles : Gasterophilus spp. (larves). L'infestation des chevaux de moins de 2 mois par un ténia étant peu probable, il n'est pas nécessaire de traiter les poulains âgés de moins de 2 mois. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les poulains de moins de 2 semaines. Ne pas utiliser chez les juments dont le lait est destiné à la consommation humaine. Ne pas utiliser chez les chevaux ayant une hypersensibilité connue aux principes actifs ou à tout autre composant. Effets indésirables : Des réactions œdémateuses et prurigineuses chez des chevaux lourdement infestés par des microfilaires d’Onchocerca ont été observées à la suite du traitement. Ces réactions ont été attribuées à la destruction d’un grand nombre de microfilaires. Dans le cas où les infestations sont fortes, le traitement peut entraîner une colique passagère de faible intensité et des fèces liquides, suite à la destruction des parasites. Des cas de coliques, diarrhées et anorexie ont été observés dans de très rares occasions après le traitement, principalement en cas de forte infestation. Dans de très rares occasions, des réactions allergiques ont été observées après le traitement, telles que hypersalivation, urticaire et œdème lingual, tachycardie, congestion des muqueuses et œdème sous-cutané. Consultez votre vétérinaire si les symptômes persistent. Temps d’attente : viande et abats : 35 jours. Lait : Ne pas utiliser chez les chevaux dont le lait est destiné à la consommation humaine. Catégorie : Liste II A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

EQUIMUCIN® 2 G : poudre orale – Composition : Un sachet de 6 g contient : Acétylcystéine 2,0 g. Espèce cible : Chevaux. Indications : chez les chevaux : diminution de la viscosité de la sécrétion trachéobronchique dans le traitement mucolytique de support des maladies broncho-pulmonaires qui s’accompagnent de sécrétion anormale et de mucostase. Contre-indications : Ne pas utiliser le produit en cas d'hypersensibilité connue à l'acétylcystéine. Effets indésirables : une hypersensibilité à I’acétylcystéine peut apparaître. Dans le cas d’apparition d’effets indésirables interrompre l’administration du médicament et traiter de façon symptomatique. Temps d’attente : Viande et abats : zéro jour ; Lait : zéro jour. Catégorie : liste II. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

.

ERAQUELL® 18,7 mg/g PATE ORALE. Composition : 1 g contient : Ivermectine 18,7 mg. Espèce cible : Chevaux. Indications : Chez les chevaux : traitement des infestations par les parasites sensibles à  l'ivermectine suivants : Nématodes gastro-intestinaux, - Grands strongles : Strongylus vulgaris (stades adultes et 4ème stade larvaire (artériel)). Strongylus edentatus (stades adultes et 4ème stade larvaire (tissulaire)). Strongylus equinus (stades adultes). - Petits strongles, adultes : Cyathostomum spp., Cylicocyclus spp., Cylicodontophorus spp., Cylicostephanus spp., Gyalocephalus spp. - Trichostrongylidés : Trichostrongylus axei (stades adultes). - Oxyures : Oxyuris equi (stades adultes et immatures). - Ascaridés : Parascaris equorum (stades adultes). - Strongylididés : Strongyloides westeri (stades adultes). - Spiruridés : Habronema muscae (stades adultes). - Microfilaires : Onchocerca spp. - Vers pulmonaires: Dictyocaulus arnfieldi (stades adultes et immatures). - Gastérophiles : Gasterophilus spp. (stades larvaires oraux et gastriques). Contre-indications : Ne pas utiliser chez les chiens et les chats, des effets secondaires pouvant se produire. Ne pas utiliser chez les animaux hypersensibles à  l'ivermectine. Voir rubrique « Temps d'attente ». Effets indésirables : Chez des chevaux fortement contaminés par des microfilaires d'Onchocerca, des réactions telles que des gonflements et du prurit sont apparus selon le dosage. Ces réactions découlent vraisemblablement de la mort d'un grand nombre de microfilaires. Ces signes disparaissent en quelques jours mais un traitement symptomatique peut être recommandé. Délai d’attente : Viande et abats : 30 jours. Lait : Ne pas utiliser chez les juments dont le lait est destiné à la consommation humaine. Catégorie : Liste II – Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

FLIMABO® 100 mg/g, suspension buvable pour porcins et poulets. Composition : Un g contient : Flubendazole 100 mg. Espèces cibles : Porcins (porcelets, porcs à  l'engraissement, truies gestantes et allaitantes) et poulets (poules pondeuses, reproducteurs, poulettes, poulets de chair).  Indications : Chez les poules et les poulets : Traitement des helminthoses causées par Ascaridia galli (stades adultes), Heterakis gallinarum (stades adultes), Capillaria spp. (stades adultes). Chez les porcins : Traitement des helminthoses causées par Ascaris suum (stades adultes et larvaires intestinaux) chez les porcelets, les porcs à l’engraissement et les truies gestantes et allaitantes. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité connue à la substance active ou à l’un des excipients. Effets indésirables : Aucun effet indésirable n'a été mis en évidence après administration du flubendazole aux doses thérapeutiques chez le porc. Chez les poulets, des troubles du développement des plumes ne peuvent pas être totalement exclus après administration de flubendazole. Temps d'attente : Viande et abats : Poules/poulets : 2 jours. Porcs : - à la dose de 1 mg/kg pendant 5 jours : 3 jours. -à la dose de 2,5 mg/kg pendant 2 jours : 4 jours. Œufs : zéro jour. Catégorie : Liste II. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire. Accessible aux groupements agréés pour la production avicole et porcine.

 

G4® Solution injectable. Composition : Un ml de solution contient : Gentamicine (s.f. de sulfate) 40 000 UI. Espèces cibles : Bovins (veaux), chiens et chats. Indications : Chez les veaux : Traitement des infections entéritiques, et septicémiques dues à  des germes sensibles à  la gentamicine. Chez les chiens et les chats : Traitement des infections urinaires dues à  des germes sensibles à  la gentamicine. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'insuffisance rénale grave. Ne pas utiliser en cas d'allergie connue à  la gentamicine ou à  toute autre substance du groupe des aminoglycosides. Effets indésirables : Les aminoglycosides peuvent entrainer une néphrotoxicité. Temps d’attente : En raison de l’accumulation de gentamicine dans le foie, les reins et au site d’injection, il convient d’éviter tout traitement répété pendant le temps d’attente. Bovins : Viande et abats : 214 jours. Lait : en l'absence de temps d'attente pour le lait ne pas utiliser chez les femelles productrices de lait de consommation, en lactation ou en période de tarissement ni chez les futures productrices de lait de consommation dans les 2 mois qui précèdent la mise-bas. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire. Respecter les doses presprites.

 

GENTAMAM® Suspension intramammaire. Composition : Gentamicine 50 000 UI (sous forme de sulfate), Cloxacilline 200 mg (sous forme de sel de sodium). Espèce cible : Bovins. Indications : Affections à  germes sensibles à  l'association Gentamicine-Cloxacilline. Chez les vaches en lactation : Traitement des mammites subcliniques et subaiguës à  Staphylococcus aureus, Streptococcus agalactiae, Streptococcus dysgalactiae, Streptococcus uberis et Escherichia coli. Contre-indications : Allergies aux pénicillines. Effets indésirables : Des réactions allergiques immédiates ont été décrites chez certains animaux (agitation, tremblement, oedème de la mamelle, des paupières et des lèvres) pouvant entraîner la mort des animaux.  Temps d’attente : Viande et abats : 30 jours. Lait : 4 jours. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

INFLACAM® 15 mg/ml suspension buvable pour chevaux. Composition : 1 ml contient : Méloxicam 15 mg. Espèce cible : Chevaux. Indications : Réduction de l'inflammation et de la douleur lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques chez les chevaux. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les juments gestantes ou allaitantes. Ne pas utiliser chez les chevaux atteints de troubles gastro-intestinaux, tels qu’irritation ou hémorragie, d’insuffisance hépatique, cardiaque ou rénale ou de troubles hémorragiques. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients. Ne pas utiliser chez les chevaux âgés de moins de 6 semaines. Effets indésirables : Des cas isolés d’effets indésirables typiques des AINS ont été observés dans les essais cliniques (légère urticaire, diarrhée). Les signes cliniques étaient transitoires. Dans de très rares cas, perte d’appétit, léthargie, douleur abdominale et colite ont été rapportés. Dans de très rares cas, des réactions anaphylactoïdes pouvant être graves (parfois fatales) peuvent apparaître et doivent faire l’objet d’un traitement symptomatique. Si des effets indésirables apparaissent, le traitement devra être interrompu et l'avis d'un vétérinaire demandé. Temps d’attente : Viande et abats : 3 jours. Ne pas utiliser chez les animaux producteurs de lait destiné à la consommation humaine. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée au moins pendant 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

INFLACAM® 20 mg/ml solution injectable pour bovins, porcins et chevaux. Composition : 1 ml contient : Méloxicam 20 mg. Espèces cibles : Bovins, porcins et chevaux. Indications : Bovins : traitement symptomatique des infections respiratoires aiguës en association avec une antibiothérapie appropriée chez les bovins : réduction des signes cliniques. Traitement symptomatique des diarrhées, en association avec une réhydratation orale, chez les veaux de plus d'une semaine et les jeunes bovins non-allaitants : réduction des signes cliniques. Traitement symptomatique des mammites aiguës, en association avec une antibiothérapie. Pour le soulagement de la douleur postopératoire suivant l'écornage des veaux. Porcins : traitement symptomatique des troubles locomoteurs non infectieux : réduction de la boiterie et de l’inflammation. Traitement adjuvant des septicémies et des toxémies puerpérales (syndrome mammite-métrite-agalactie) en association avec une antibiothérapie appropriée. Chevaux : réduction de l’inflammation et de la douleur lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques. Soulagement de la douleur associée aux coliques. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les chevaux âgés de moins de 6 semaines. Ne pas utiliser chez les animaux présentant une insuffisance hépatique, cardiaque ou rénale, des désordres hémorragiques, des lésions gastro-intestinales avérées. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients. Pour le traitement des diarrhées chez les bovins, ne pas utiliser chez les animaux de moins d'une semaine. Effets indésirables : Un léger œdème transitoire a été observé au site d’injection à la suite d’une administration par voie sous-cutanée chez moins de 10 % des bovins traités au cours des études cliniques. Chez les chevaux, un gonflement transitoire peut survenir au point d’injection mais se résorbe sans intervention. Dans de très rares cas, des réactions anaphylactoïdes peuvent êtres graves (parfois fatales) et peuvent apparaître et doivent faire l’objet d’un traitement symptomatique. Temps d’attente : Bovins : Viande et abats : 15 jours. Lait : 5 jours. Porcins : Viande et abats : 5 jours. Chevaux : Viande et abats : 5 jours .Ne pas utiliser chez les juments productrices de lait destiné à la consommation humaine. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

INFLACAM® 330 mg, granulés pour chevaux. Composition : Un sachet contient : Méloxicam 330 mg. Espèce cible : Chevaux. Indications : Réduction de l'inflammation et de la douleur lors de troubles musculo-squelettiques aigus et chroniques chez les chevaux pesant entre 500 kg et 600 kg. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les juments gestantes ou allaitantes. Ne pas utiliser chez les chevaux atteints de troubles gastro-intestinaux, tels qu’irritation ou hémorragie, d’insuffisance hépatique, cardiaque ou rénale ou de troubles hémorragiques. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité au principe actif ou à l’un des excipients. Ne pas utiliser chez les chevaux âgés de moins de 6 semaines. Effets indésirables : Des cas isolés d’effets indésirables typiques des AINS ont été observés dans les essais cliniques (urticaire léger, diarrhée). Les signes cliniques étaient réversibles. Dans de très rares cas, perte d’appétit, léthargie, douleur abdominale et colite ont été rapportés. Dans de très rares cas, des réactions anaphylactoïdes pouvant être graves (parfois fatales) peuvent apparaître et doivent faire l’objet d’un traitement symptomatique. Temps d’attente : Viande et abats : 3 jours. Ne pas utiliser chez les animaux producteurs de lait destiné à la consommation humaine. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée au moins pendant 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

KRIPTAZEN® 0,5 mg/ml solution buvable pour veaux. Composition : 1 ml contient : Halofuginone (sous forme de lactate) 0,50 mg,  Acide benzoïque (E 210) 1,00 mg, Tartrazine (E 102) 0,03 mg. Espèce cible : Bovins (veaux nouveau-nés). Indications : Chez les veaux nouveau-nés : Prévention de la diarrhée due à Cryptosporidium parvum diagnostiquée dans les élevages ayant un historique de cryptosporidiose. Le traitement doit être instauré dans les 24 à 48 heures suivant la naissance ; Réduction de la diarrhée due à Cryptosporidium parvum diagnostiquée. Le traitement doit être instauré dans les 24 heures suivant l'apparition de la diarrhée. Dans les deux cas, la réduction de l'excrétion d'ookystes a été démontrée. Contre-indications : Ne pas administrer aux animaux dont l’estomac est vide. Ne pas utiliser en cas de diarrhée installée depuis plus de 24 heures et chez des animaux faibles. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients. Effets indésirables : Une augmentation de la diarrhée a été observée dans de très rares cas, chez les animaux traités. Temps d’attente : Viande et abats : 13 jours. Catégorie : Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites. Accessible aux groupements agréés pour la production bovine.

MASTITAR® HL Suspension intramammaire. Composition : 1 seringue intramammaire de 9 g contient : Benzylpénicilline (s.f. de procaïne monohydratée) 0,568 g, Benzylpénicilline (s.f. de sel de potassium) 0,281 g, Néomycine (s.f. de sulfate) 500 000 UI. Espèce cible : Bovins. Indications : Affections à  germes sensibles à  la pénicilline et à  la néomycine. Chez les vaches au tarissement : prévention des nouvelles infections et traitement des mammites subcliniques à  Staphylococcus aureus, Streptococcus agalactiae, Streptococcus dysgalactiae, Streptococcus uberis. Contre-indications : Ne pas administrer en cas d’hypersensibilité connue à l’un des constituants de la spécialité ou à toutes autres ß-lactamine. Effets indésirables : Des réactions allergiques immédiates ont été décrites chez certains animaux (agitation, tremblement, œdème de la mamelle, des paupières et des lèvres) pouvant entraîner la mort des animaux.  Temps d’attente : Viande et abats : 19 jours. Lait : 2,5 jours après le vêlage si la période de tarissement est égale ou supérieure à 35 jours. 37,5 jours après le traitement si la période de tarissement est inférieure à 35 jours. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

MEDESEDAN® Solution injectable. Composition : Détomidine (sous forme de chlorhydrate) 8,36 mg (soit 10,00 mg de chlorhydrate de détomidine). Espèces cibles : Chevaux, bovins. Indications : Chez les chevaux et les bovins : Sédation et analgésie légère destinées à faciliter les examens physiques et les traitements, par exemple les interventions chirurgicales mineures. Prémédication préalable à l'administration d'anesthésiques injectables ou gazeux. La détomidine peut être utilisée dans les cas suivants : examens médicaux (par exemple : endoscopie, examen rectal et gynécologique, radiographie). Procédures chirurgicales mineures (par exemple : traitements dentaires, tendineux, excision des tumeurs cutanées, traitement des mamelles ou de blessures diverses). Avant une intervention ou l'administration de médicaments (par exemple : installation d'une sonde gastrique, maréchalerie). Avant utilisation du médicament, se référer à la rubrique « Précautions particulières d'emploi ». Contre-indications : Ne pas utiliser chez l'animal présentant une anomalie cardiaque ou une maladie respiratoire. Ne pas utiliser chez l'animal présentant une insuffisance hépatique ou rénale. Ne pas utiliser chez l'animal ayant des problèmes de santé générale (par exemple chez un animal déshydraté). Ne pas utiliser en association avec le butorphanol chez un cheval souffrant de coliques. Ne pas utiliser durant le dernier trimestre de la gestation. Voir également les rubriques « Utilisation en cas de gravidité, de lactation ou de ponte » et « Interactions médicamenteuses et autres formes d'interaction ». Effets indésirables (fréquence et gravité) : L’injection de détomidine peut entraîner les effets indésirables suivants : bradycardie ; hypotension et/ou hypertension transitoires ; dépression respiratoire, rarement hyperventilation ; augmentation de la glycémie ; comme c’est le cas avec d’autres sédatifs, des réactions paradoxales (excitations) peuvent se produire dans de rares cas ; ataxie; contractions utérines ; chez les chevaux : arythmie cardiaque, blocs atrio-ventriculaire et sino-atrial ; chez les bovins : atonie ruminale, tympanisme, paralysie de la langue. Au delà de 40 µg de chlorhydrate de détomidine par kg de poids vif, les symptômes suivants peuvent également être observés : sudation, pilo-érection, trémulations musculaires, prolapsus transitoire du pénis chez les étalons et les hongres, tympanisme ruminal léger et transitoire ainsi qu'hypersalivation chez les bovins. Du fait de l'inhibition temporaire de la motilité intestinale commune aux α2-sympathomimétiques, dans de très rares cas, les chevaux peuvent présenter des symptômes discrets de colique à la suite de l'administration de la spécialité. La détomidine doit être prescrite avec prudence chez les chevaux qui présentent des signes de coliques ou d’indigestion. Un effet diurétique est généralement observé dans les 45 à 60 minutes suivant le traitement. Temps d'attente : Viande et abats : - Chevaux : 2 jours. - Bovins : 2 jours. Lait : - Chevaux : 12 heures. - Bovins : 12 heures. Catégorie : A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Délivrance interdite au public. Administration exclusivement réservée aux vétérinaires. Usage vétérinaire.

 

METOXYL® Solution buvable. Composition : 1 ml contient : Sulfadiméthoxine 232 mg. Espèces cibles : Bovins (veaux), ovins (agneaux), caprins (chevreaux), volailles et lapins. Indications : Affections à  germes et à  coccidies sensibles à  la sulfadiméthoxine. Chez les veaux, agneaux, chevreaux, volailles et lapins : Traitement des affections respiratoires et digestives. Traitement des coccidioses digestives. Contre-indications : Ne pas administrer aux animaux hypersensibles aux sulfamides ou présentant une insuffisance rénale. Ne pas utiliser chez les animaux souffrant d'insuffisances rénale ou hépatique graves. Effets indésirables : De très rares cas de réactions cutanées ont été observés. Temps d’attente : Veaux, ovins, caprins et lapins, Viande et abats : 12 jours. Volailles, Viande et abats : 12 jours. Œufs : en l'absence de LMR pour les oeufs ne pas administrer chez les espèces pondeuses productrices d'oeufs de consommation, 4 semaines avant le démarrage de la ponte et pendant celle-ci. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

MULTIBIO® Suspension injectable. Composition : Un ml contient : Ampicilline 100 mg, Colistine (s.f. de sulfate) 0,250 MUI, Déxaméthasone (s.f. d’acétate) 0,226 mg. Espèces cibles : Bovins, équins et porcins.  Indications : Chez les bovins, les équins et les porcins : traitement des septicémies, des infections digestives, des infections respiratoires et des infections génito-urinaires dues à des germes sensibles à l’ampicilline et à la colistine. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue aux bêtalactamines. Ne pas administrer aux lapins, cochons d'inde, hamsters ou gerbilles. Effets indésirables : Les pénicillines et les céphalosporines peuvent provoquer des phénomènes d'hypersensibilité (allergie) après administration. Les réactions allergiques à  ces substances peuvent occasionnellement être sévères (anaphylaxies). Temps d’attente : Viandes et abats : 21 jours. Lait : 3 jours. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire. Respecter les doses pescrites.

 

MULTIMINTM SOLUTION INJECTABLE POUR BOVINS. Composition : Un mL contient : Substance(s) active(s) : Zinc (sous forme d’oxyde) (soit 74,68 mg d’oxyde de zinc) 60,00 mg, Manganèse (sous forme de carbonate) (soit 20,92 mg de carbonate de manganèse) 10,00 mg, Cuivre (sous forme de carbonate) (soit 26,09 mg de carbonate de cuivre) 15,00 mg, Sélénium (sous forme de sélénite de sodium) (soit 10,95 mg de sélénite de sodium) 5,00 mg. Excipient(s) : Alcool benzylique (E1519) 10,40 mg. Espèce cible : Bovins. Indications : Apport d'oligo-éléments visant à corriger les manifestations cliniques ou subcliniques des carences associées en sélénium, cuivre, manganèse et zinc pouvant survenir lors des phases critiques des cycles de production ou d'élevage. Contre-indications : Ne pas administrer par voie intramusculaire. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité connue aux sbustances actives ou à l’un des excipients.Effets indésirables : Une douleur légère est fréquemment observée pendant l'injection et peut persister dans les quelques heures qui suivent. Les réactions locales au site d’injection sont très fréquentes et consistent en des tuméfactions passagères modérées à sévères se résorbant dans les 48 heures et évoluant vers une induration d’une taille estimée à moins de 5 cm à la palpation après 14 jours. Temps d’attente : Viande et abats : 28 jours. Lait : Zéro heure. Catégorie : Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

NEOPRINIL® POUR-ON 5 MG/ML Solution pour-on pour bovins. Composition : 1 ml contient : Substance active : Eprinomectine 5 mg. Espèce cible : Bovins. Indications : Chez les bovins à viande et les bovins laitiers : traitement des infestations par les parasites suivants : Nématodes gastro-intestinaux (adultes et larves L4) : Ostertagia ostertagi (y compris les larves L4 inhibées), Ostertagia lyrata (adultes uniquement), Haemonchus placei, Trichostrongylus axei, Trichostrongylus colubriformis, Cooperia sp. (y compris les larves L4 inhibées), Cooperia oncophora, Cooperia punctata, Cooperia pectinata, Cooperia surnabada, Bunostomum phlebotomum, Nematodirus helvetianus, Oesophagostomum radiatum, Oesophagostomum sp. (adultes seulement), Trichuris discolor (adultes seulement). Strongles pulmonaires : Dictyocaulus viviparus (adultes et larves L4). Hypodermes (stades parasitaires) : Hypoderma bovis, Hypoderma lineatum. Acariens : Chorioptes bovis, Sarcoptes scabiei var. Bovis. Poux piqueurs : Linognathus vituli, Haematopinus eurysternus, Solenopotes capillatus. Poux broyeurs : Damalinia bovis. Mouches des cornes : Haematobia irritans. La spécialité protège les animaux des réinfestations par : Nematodirus helvetianus pendant 14 jours.- Trichostrongylus axei et Haemonchus placei pendant 21 jours.- Dictyocaulus viviparus, Cooperia oncophora, Cooperia punctata, Cooperia surnabada, Oesophagostomum radiatum et Ostertagia ostertagi pendant 28 jours. Contre-indications : Ne pas utiliser sur d'autres espèces animales que celles listées dans les rubriques "Espèces cibles" et "Indications d'utilisation, en spécifiant les espèces cibles". Ne pas administrer par voie orale ou par injection. Ne pas utiliser chez des animaux présentant une hypersensibilité connue à la substance active ou à l'un des excipients. Les avermectines peuvent ne pas être bien tolérées chez les espèces non cibles (notamment chez les chiens, les chats et les chevaux). Des cas d'intolérance avec mortalité sont rapportés chez les chiens, en particulier les Colleys, les bobtails et les races apparentées et croisées, ainsi que chez les tortues. Effets indésirables : Dans de très rares cas, des réactions transitoires de léchage, de tremblement de la peau au site d'administration, des réactions locales mineures telles que l'apparition de pellicules et de squames de la peau au niveau du site d'administration sont observées. Temps d’attente : Viande et abats : 15 jours. Lait : zéro heure. Catégorie : Liste II. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée au moins pendant 5 ans. Respecter les doses prescrites. Ne pas faire avaler. Accessible aux groupements agréés pour la production bovine.

 

OXFENIL® 2,265 %. Suspension buvable. Composition : 1 ml contient : Oxfendazole 22,65 mg.  Espèces cibles : Bovins, ovins et caprins.  Indications : Traitement des infestations par les parasites suivants : Chez les bovins : Nématodes gastro-intestinaux (adultes et larves L4) : Ostertagia ostertagi (y compris larves inhibées), Trichostrongylus spp, Cooperia onchophora, Nematodirus helvetianus, Bunostomum phlebotomum, Strongyloïdes papillosus, Oesophagostomum radiatum, Strongles pulmonaires (adultes et larves L4) : Dictyocaulus viviparus. Chez les ovins et les caprins : Nématodes gastro-intestinaux (adultes et larves L4) : Trichostrongylus spp, Haemonchus contortus (y compris larves inhibées), Cooperia curticei, Nematodirus spp, Bunostomum trigonocephalum, Strongyloïdes papillosus, Oesophagostomum venulosum, Chabertia ovina.  Strongles pulmonaires (adultes et larves L4) : Dictyocaulus filaria.  Cestodes : Moniezia spp. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue à l'oxfendazole. Ne pas utiliser dans le cas où l'on suspecte une résistance aux benzimidazoles. Effets indésirables : Non rapportés. Temps d’attente : Bovins : Viande et abats : 15 jours. Lait 7 jours. Ovins : Viande et abats : 14 jours. Lait 8 jours. Caprins : Viande et abats : 28 jours. Lait : 14 jours. Catégorie : Liste II. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire. Accessible aux groupements agréés pour les productions bovine, ovine et caprine.

 

OXFENIL® 9,06 %. Suspension buvable pour bovins. Composition, 1 ml contient : Oxfendazole 90,60 mg. Espèce cible : Bovins. Indications : Chez les bovins : Traitement des infestations par les parasites suivants : Nématodes gastro-intestinaux (adultes et larves L4) : Ostertagia ostertagi (y compris larves inhibées), Trichostrongylus spp, Cooperia onchophora, Nematodirus helvetianus, Bunostomum phlebotomum, Strongyloïdes papillosus, Oesophagostomum radiatum. Strongles pulmonaires (adultes et larves L4) : Dictyocaulus viviparus. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue à l’oxfendazole. Ne pas utiliser dans le cas où l’on suspecte une résistance aux benzimidazoles. Effets indésirables : Non rapportés. Temps d’attente : Viande et abats : 15 jours. Lait : 7 jours. Catégorie : Liste II. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire. Accessible aux groupements agréés pour la production bovine.

 

OXOMID® Poudre pour solution buvable. Composition : Un g contient : substance active : Acide oxolinique 50 mg (s.f. de sel de sodium monohydraté). Espèces cibles : Veaux, porcins. Indications : Affections à germes sensibles à l’acide oxolinique. Chez les porcins : traitement préventif en milieu infecté et curatif des infections digestives dues à Escherichia coli. Chez les veaux : Traitement curatif des infections digestives à Escherichia coli et aux salmonelles. Traitement curatif des infections respiratoires dues aux pasteurelles. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité connue aux quinolones. Effets indésirables : Non connus. Temps d'attente : Viandes et abats : 10 jours. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire. Respecter les doses prescrites.

 

PANADIA® Poudre et solvant pour solution injectable. Composition : Flacon de poudre de 4 g (pour 50 ml de solvant) : Tetracycline 4000,00 mg (s.f. de chlorhydrate), Solvant : Procaïne 17,30 mg (sous forme de chlorhydrate). Solution reconstituée, par ml : Tétracycline 80,00 mg (s.f. de chlorhydrate), Procaïne 17,30 mg (s.f. de chlorhydrate). Espèces cibles : Bovins. Indications : Chez les bovins, infections à germes sensibles à la tétracycline : Traitement curatif du panaris interdigité à Fusobacterium necrophorum et à Bacteroïdes melaninogenicus sensibles à la tétracycline. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'allergie connue aux tétracyclines. Ne pas utiliser en cas de résistance connue aux tétracyclines. Effets indésirables : De très rares cas de réactions de type anaphylactique et de très rares cas de réactions au site d’injection ont été observés. Temps d’attente : Viandes et abats : 14 jours. Lait : 5 jours. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

PANGRAM® 4 % Solution injectable. Composition : Un ml contient : Gentamicine (sous forme de sulfate) 40 000 UI. Espèces cibles : Veaux, chiens et chats. Indications : Chez les veaux : traitement des infections entéritiques, et septicémiques dues à  des germes sensibles à  la gentamicine. Chez les chiens et les chats : traitement des infections urinaires dues à  des germes sensibles à  la gentamicine. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'insuffisance rénale grave. Ne pas utiliser en cas d'allergie connue à  la gentamicine ou à  toute autre substance du groupe des aminoglycosides. Effets indésirables : Les aminoglycosides peuvent entraîner une néphrotoxicité. Temps d’attente : En raison de l’accumulation de gentamicine dans le foie, les reins et au site d’injection, il convient d’éviter tout traitement répété pendant le temps d’attente. Bovins : Viande et abats : 214 jours. Lait : en l'absence de temps d'attente pour le lait ne pas utiliser chez les femelles productrices de lait de consommation, en lactation ou en période de tarissement ni chez les futures productrices de lait de consommation dans les 2 mois qui précèdent la mise-bas. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

PAXMAN®. Solution injectable. Composition : Un ml contient : Substance active : Xylazine 20 mg. Espèces cibles : Bovins, chevaux, chiens et chats  Indications : Chez les bovins, chevaux, chiens et chats : Sédation, analgésie et myorelaxation. Prémédication lors d’une anesthésie générale. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’insuffisance rénale, hépatique ou cardiaque sévère. Chez les chiens et les chats : ne pas utiliser en cas d'obstruction œsophagienne, de torsions gastriques ou de hernies. Prudence lors d’affections pulmonaires. Effets indésirables : Chez les animaux anesthésiés, principalement pendant et après la phase de réveil, dans de très rares cas, des troubles cardio-respiratoires (arrêt cardiaque, dyspnée, bradypnée, œdème pulmonaire, hypotension) ainsi que des troubles neurologiques (convulsions, abattement, désordre pupillaire, tremblements) ont été observés. Chez le chien et le chat, l'administration provoque généralement des vomissements. Cet effet peut être réduit en laissant les animaux à  jeun. Temps d'attente : Bovins : viande et abats : zéro jour. Lait : zéro jour. Chevaux : Viande et abats : zéro jour. Catégorie : Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

PÉNIJECTYL® Suspension injectable. Composition : 1 ml contient : benzylpénicilline 114 mg (s.f. de procaïne monohydratée), dihydrostreptomycine 164 mg (s.f. de sulfate). Espèces cibles : Bovins, ovins, caprins et porcins. Indications : Chez les bovins, ovins, caprins et porcins : traitement des infections généralisées du jeune et de l’adulte, des pneumonies et pleuropneumonies, des infections post-partum, des infections urinaires, des plaies infectées (telles que le panaris interdigité..), des abcès (tels que les omphalophlébites…) et des infections post-opératoires dus à des germes sensibles à la pénicilline et à la dihydrostreptomycine. Contre-indications : Ne pas administrer en cas d'allergie connue aux pénicillines ou aux anesthésiques locaux. Ne pas administrer aux lapins, cobayes, hamsters ou gerbilles. Effets indésirables : Des réactions d'hypersensibilité à la pénicilline et à la procaïne, indépendantes de la dose, peuvent être induites. Des réactions allergiques (réactions cutanées, choc anaphylactique) peuvent occasionnellement survenir. Des réactions tissulaires locales au point d'injection peuvent apparaître suite à l'administration du médicament. Temps d’attente : Bovins et caprins : Viande et abats : 30 jours. Lait : 7 jours. Ovins : Viande et abats : 30 jours. Lait : 6 jours. Porcins : Viande et abats : 30 jours. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

POTENCIL® Suspension injectable. Composition : Un ml contient : Substances actives : Amoxicilline (s.f. de trihyrate) 100 mg, Colistine (s.f. de sulfate) 250 000UI. Espèces cibles : Veaux, porcelets, chiens et chats. Indications : Affections à  germes sensibles à  l'association amoxicilline et colistine. Chez les veaux et les porcelets : Traitement des infections respiratoires dues aux bactéries Gram positif ou aux pasteurelles, des infections digestives et septicémies dues aux entérobactéries et des omphalo-phlébites. Chez les chiens et les chats : Traitement des infections digestives, respiratoires ou urogénitales. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue aux bêtalactamines. Ne pas administrer aux lapins, cochons d'inde, hamsters ou gerbilles. L'utilisation du produit est contre-indiquée quand une résistance à  l'amoxicilline est connue. Ne pas utiliser chez les animaux présentant une insuffisance rénale sévère accompagnée d'anurie ou d'oligurie. Effets indésirables : Les pénicillines et les céphalosporines peuvent provoquer des phénomènes d'hypersensibilité (allergie) après administration. Les réactions allergiques à  ces substances peuvent occasionnellement être sévères (anaphylaxies). La colistine administrée par voie parentérale présente une néphrotoxicité. Temps d’attente : Viande et abats : 10 jours. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans.

 

RILEXINE® Traitement. Suspension intramammaire. Composition : 1 seringue intramammaire de 9,4 g contient : Céfalexine (s.f. de monohydrate) 200,0 mg – Butylhydroxyanisole (E 320) 1,8 mg. Espèce cible : Bovins. Indications : Affections mammaires à germes sensibles à la céfalexine chez les vaches laitières.Chez les vaches en lactation : traitement des mammites cliniques à Staphylococcus aureus, Streptococcus dysgalactiae, Streptococcus uberis et Escherichia coli. Contre-indications : Ne pas administrer en cas d'antécédents d'hypersensibilité à la céfalexine et autres b-lactames. Effets indésirables : Non rapportés. Temps d’attente : Viande et abats : 7 jours. Lait : 3 jours. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

RILEXINE® H.L. - Suspension intramammaire. Composition : Une seringue intramammaire de 8 g contient : Céfalexine (s.f. de benzathine) 375 mg. Espèce cible : Bovins. Indications : Affections à  germes sensibles à  la céfalexine. Chez les vaches au tarissement : Traitement des mammites subcliniques à  Staphylococcus aureus, Streptococcus dysgalactiae et Streptococcus uberis, prévention des nouvelles infections. Contre-indications : Hypersensibilité aux céphalosporines. Effets indésirables : Des réactions allergiques immédiates ont été décrites chez certains animaux (agitation, tremblement, oedème de la mamelle, des paupières et des lèvres) pouvant entraîner la mort des animaux. Temps d’attente : Viande et abats : 4 jours. Lait : 12 heures après le vêlage si la période de tarissement est supérieure ou égale à 42 jours. 42,5 jours après le traitement, si la période de tarissement est inférieure à 42 jours. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

SHOTAPEN® Suspension injectable. Composition : 1 ml contient : Substances actives : Benzylpénicilline (sous forme de procaïne monohydratée) 56,80 mg, Benzylpénicilline (sous forme de benzathine) 73,58 mg, Dihydrostreptomycine (sous forme de sulfate) 164 mg. Espèces cibles : Bovins, porcins, chiens et chats. Indications : Chez les bovins, les porcins, les chiens et les chats : Traitement des infections généralisées du jeune et de l'adulte, des pneumonies et pleuropneumonies, des infections post-partum, des infections urinaires, des plaies infectées (telles que le panaris interdigité...), des abcès (tels que les omphalophlébites...), et des infections post-opératoires dus à  des germes sensibles à  la pénicilline et à  la dihydrostreptomycine. Contre-indications : Ne pas administrer en cas d'allergie connue aux pénicillines ou aux anesthésiques locaux. Ne pas administrer aux lapins, cobayes, hamsters ou gerbilles. Effets indésirables : Des réactions d'hypersensibilité à  la pénicilline et à  la procaïne, indépendantes de la dose, peuvent être induites. Des réactions allergiques (réactions cutanées, choc anaphylactique) peuvent occasionnellement survenir. Des réactions tissulaires locales au point d'injection peuvent apparaître suite à  l'administration du médicament. Temps d’attente : Bovins : Viande et abats : 64 jours. Lait : 5 jours.  Porcins : Viande et abats : 39 jours. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

SULFALON® Solution injectable. Composition : Un ml contient : Sulfadiméthoxine 200 mg,. Espèces cibles : Bovins, équins, porcins, volaille, chiens et chats. Indications : Chez les bovins, les équins, les porcins, les volailles, les chiens et les chats : Traitement des infections respiratoires et digestives dues à  des germes sensibles à  la sulfadiméthoxine. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'allergie connue aux sulfamides. Ne pas utiliser en cas d'insuffisance hépatique ou rénale grave. Ne pas administrer par voie intramusculaire chez le cheval. Effets indésirables : Non connus. Temps d'attente : Bovins : Viande et abats : 10 jours. Lait : 5 jours. Porcins : Viande et abats : 10 jours. Equins : Viande et abats : 10 jours. Lait : en l’absence de LMR pour le lait, ne pas utiliser chez les juments productrices de lait de consommation en lactation ou en période de tarissement ni chez les futures productrices de lait de consommation dans les 2 mois qui précédent la mise-bas. Volailles : Viande et abats : 12 jours. Œufs : en l’absence de LMR pour les œufs ne pas utiliser chez les espèces pondeuses productrices d’œufs de consommation, 4 semaines avant le démarrage de la ponte et pendant celle-ci. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

SURAMOX® 50 Prémélange Médicamenteux. Composition : Amoxicilline (s.f. de trihydrate) 50 mg - Excipient q.s.p. 1 g. Espèce cible : Porcs. Indications : Affections à germes sensibles à l'amoxicilline. Chez les porcelets : réduction de la mortalité et maintien des performances zootechniques lors d'infections à Streptococcus suis. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité connue aux bêtalactamines. Ne pas administrer aux lapins, cochons d’inde, hamsters ou gerbilles. L’utilisation du produit est contre-indiquée quand une résistance à l’amoxicilline est connue. Ne pas utiliser chez les animaux présentant une insuffisance rénale sévère accompagnée d’anurie ou d’oligurie. Effets indésirables : Les pénicillines et les céphalosporines peuvent provoquer des phénomènes d'hypersensibilité (allergie) après administration. Les réactions allergiques à ces substances peuvent occasionnellement être sévères (anaphylaxies). Temps d’attente : Viande et abats : 3 jours. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

SURAMOX® 50 Poudre Orale Porc. Composition : Amoxicilline (s.f. de trihydrate) 500 mg - Excipient q.s.p. 1 g. Espèce cible : Porcins (porcins sevrés). Indications : Chez les porcins sevrés : traitement de la pleuropneumonie porcine due à Actinobacillus pleuropneumoniae (souches sensibles à l'amoxicilline). Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux en cas d’hypersensibilité connue aux pénicillines ou autres substances du groupe des β-lactamines.Ne pas utiliser chez les animaux ayant de graves dysfonctionnements rénaux, tels qu’anurie et oligurie. Présence de bactéries produisant des β-lactamases. Ne pas utiliser chez les lagomorphes et les rongeurs, comme les lapins, cobayes, hamsters et gerbilles. Ne pas utiliser chez les ruminants et les chevaux. Effets indésirables : Les pénicillines et les céphalosporines peuvent provoquer des réactions d'hypersensibilité après administration. Les réactions allergiques à ces substances peuvent être occasionnellement graves. Temps d’attente : Porcins : Viande et abats : 14 jours. Catégorie : Liste I. À ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire. Respecter les doses prescrites.

 

SURAMOX® 50 Poudre Orale volaille. Composition : Un g contient : Amoxicilline (sf de trihydrate) 500 mg. Espèce cible : Poulets de chair. Indications : Chez les poulets de chair : prévention au sein de l'élevage, en milieu infecté, des infections respiratoires dues à Escherichia coli sensible à l'amoxicilline.  Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux ayant une sensibilité connue aux pénicillines ou autres substances du groupe β-lactame.Ne pas utiliser chez les animaux ayant des graves dysfonctionnements rénaux, tels qu'anurie et oligurie. Présence des bactéries produisant des β-lactamases. Ne pas utiliser chez les lagomorphes et rongeurs, comme les lapins, cobayes, hamsters et gerbilles. Ne pas utiliser chez les ruminants ou les chevaux. Effets indésirables : Les pénicillines et les céphalosporines peuvent provoquer des réactions d'hypersensibilité après administration. Les réactions allergiques à ces substances peuvent être occasionnellement graves. Temps d’attente : Viande et abats : 1 jour. Œufs : en l'absence de temps d'attente pour les œufs, ne pas utiliser chez les volailles pondeuses productrices d'œufs de consommation 4 semaines avant le démarrage de la ponte et pendant celle-ci. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire. Respecter les doses prescrites.

 

TERRALON® 20 % LA Solution injectable. Composition : Un ml contient : Oxytétracycline (sf de dihydrate) 200 mg. Espèces cibles : Bovins, ovins et porcins. Indications : Chez les bovins, les ovins et les porcins : traitement des septicémies, des infections respiratoires digestives ou génito-urinaires, des panaris interdigités dus à  des germes sensibles à  l'oxytétracycline. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'allergie connue à  l'oxytétracycline ou à  toute autre substance du groupe des tétracyclines. Ne pas utiliser en cas de résistance connue aux tétracyclines.  Effets indésirables : Localement, des réactions d'intolérance peuvent être observées allant d'une douleur au point d'injection jusqu'à  des lésions de nécrose musculaire. Comme pour toutes les tétracyclines, des effets indésirables généraux ont été notés tels que troubles gastro-intestinaux, moins fréquemment des réactions allergiques et de photosensibilité. Temps d’attente : Bovins : Viande et abats : 26 jours. Lait : 8,5 jours. Ovins : Viande et abats : 19 jours. Lait : 8,5 jours. Porcins : Viande et abats : 28 jours. Catégorie : Liste I. À ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire. Respecter les doses prescrites.

 

 

TOLFEDOL® 40 MG/ML Solution injectable pour bovins, porcins, chats et chiens. Composition : Un ml contient : Substance active : Acide tolfénamique 40,0 mg. Espèces cibles : Bovins, porcins, chats et chiens. Indications : Chez les bovins : traitement adjuvant de la pneumonie en améliorant les conditions générales et l’écoulement nasal ; traitement adjuvant des mammites aiguës. Chez les porcins : traitement adjuvant du syndrome Métrite Mammite Agalactie (MMA). Chez les chiens : Traitement de l'inflammation associée aux troubles musculo-squelettiques et réduction de la douleur post-opératoire. Chez les chats : Traitement adjuvant des maladies des voies respiratoires supérieures, en association avec un traitement antimicrobien, le cas échéant. Contre-indications : L'acide tolfénamique est contre-indiqué en cas de maladie cardiaque. Ne pas utiliser chez les animaux présentant une insuffisance  hépatique  ou insuffisance  rénale aiguë. L'acide tolfénamique est contre-indiqué lors d'ulcération ou de saignements digestifs, lors de dyscrasie sanguine ou d'hypersensibilité à l'acide tolfénamique. Ne pas injecter par voie intramusculaire chez les chats. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité à la substance active ou à l’un des excipients. Ne pas administrer d'autres médicaments anti-inflammatoires, stéroïdiens ou  non stéroïdiens, simultanément dans les 24 heures suivant le traitement. Ne pas utiliser chez les animaux déshydratés, hypovolémiques ou en hypotension. Effets indésirables : Une augmentation temporaire de la soif et / ou la diurèse peut se produire. Dans la plupart des cas, ces signes cessent spontanément après le traitement. De la diarrhée et des vomissements peuvent survenir au cours du traitement. Si ces signes persistent, le traitement doit être interrompu. Des réactions locales au site d'injection ont été rapportées après administration du produit. Des cas de syncope après une injection intraveineuse trop rapide chez les bovins ont été occasionnellement rapportés. Lors de l'administration par voie intraveineuse, le produit doit être injecté lentement. Dès les premiers signes d'intolérance, l'injection doit être interrompue. Temps d’attente : Bovins : Injection intramusculaire : Viande et abats : 12 jours. Lait : zéro heure. Injection intraveineuse : Viande et abats : 4 jours. Lait : 24 heures. Porcs : Viande et abats : 16 jours. Catégorie : Liste II. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée au moins pendant 5 ans.

 

TOLTRANIL® 50 MG/ML Suspension buvable pour porcins, bovins et ovins. Composition : Un ml de suspension buvable contient : Substance active : Toltrazuril  50,0 mg. Espèces cibles : Porcins, bovins et ovins. Indications : Chez les porcs : Prévention des signes cliniques de coccidiose chez le porcelet en période néonatale (de 3 à  5 jours), dans les élevages ayant un historique confirmé de coccidiose à  Isospora suis. Chez les bovins : Prévention des signes cliniques de coccidiose et réduction de l'excrétion fécale des coccidies chez les veaux à  l'étable destinés au renouvellement des vaches productrices de lait destiné à  la consommation humaine (vaches laitières) dans les fermes ayant un historique confirmé de coccidiose à  Eimeria bovis ou Eimeria zuernii. Chez les ovins : Prévention des signes cliniques de coccidiose et réduction de l'excrétion fécale d'oocystes chez les agneaux dans les fermes ayant un historique confirmé de coccidiose due à  Eimeria crandallis et à  Eimeria ovinoidalis. Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d'hypersensibilité connue au principe actif ou à  l'un des excipients. Bovins (pour des raisons environnementales) : Ne pas utiliser chez des veaux de plus de 80 kg de poids vif. Ne pas utiliser chez les veaux d'engraissement ou veaux de boucherie. Pour plus d'informations, voir les rubriques « Précautions particulières d'emploi, autres précautions » et « Propriétés environnementales ». Effets indésirables : Aucun connu. Temps d'attente : Porcs : Viande et abats : 77 jours. Bovins : Viande et abats : 63 jours. Lait : ne pas utiliser chez les animaux en lactation producteurs de lait destiné à  la consommation humaine. Ovins : Viande et abats : 42 jours. Lait : ne pas utiliser chez les ovins en lactation producteurs de lait destiné à  la consommation humaine. Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée au moins pendant 5 ans. Usage vétérinaire. Accessible aux groupements agréés pour les productions bovine, ovine et porcine.  

 

TRANSGRAM® Oral. Poudre pour solution buvable. Composition : Un g contient : Gentamicine (s.f. de sulfate) 33,33 mg, Acétate de calcium 666,67 mg. Espèce cible : Veaux. Indications : Chez les veaux : traitement des infections entéritiques dues à  des germes sensibles à  la gentamicine. Contre-indications : Ne pas administrer en cas d'allergie connue aux aminosides. Ne pas utiliser en cas d'insuffisance rénale grave. Effets indésirables : Les aminoglycosides peuvent entrainer une néphrotoxicité et/ou une ototoxicité. Temps d’attente : Viande et abats : 20 jours. Lait : Voir rubrique « Espèce-cible » (la spécialité n'est pas destinée aux femelles laitières productrices de lait de consommation). Catégorie : Liste I. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Usage vétérinaire.

 

TULISSIN ®  100 MG/ML solution injectable pour bovins, porcins et ovins. Composition : Chaque ml contient : Substance active: Tulathromycine 100 mg.  Espèces cibles : Bovins, porcins et ovins.  Indications : Bovins : Traitement et métaphylaxie des pathologies respiratoires bovines (PRB) associées à Mannheima haemolytica, Pasteurella multocida, Histophilus somni et Mycoplasma bovis sensibles à la tulathromycine. La présence de la pathologie dans le troupeau doit être établie avant d’utiliser le produit. Traitement de la kératoconjonctivie infectieuse bovine (KCIB) associée à Moraxella bovis sensible à la tulathromycine. Porcins : Traitement et métaphylaxie des pathologies respiratoires porcines (PRP) associées à Actinobacillus pleuropneumoniae, Pasteurella multocida, Mycoplasma hyopneumoniae, Haemophilus parasuis et Bordetella bronchiseptica sensibles à la tulathromycine. La présence de la pathologie dans le troupeau doit être établie avant d’utiliser le produit. Le médicament vétérinaire ne devrait être utilisé que si l'on s'attend à ce que les porcs développent la maladie dans les 2–3 jours suivants. Ovins : Traitement systémique, à un stade précoce, de la pododermatite infectieuse (piétin) due à Dichelobacter nodosus (virulente). Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité (des espèces cibles) aux macrolides ou à l’un des excipients. Effets indésirables : L’administration sous-cutanée du médicament vétérinaire chez les bovins provoque fréquemment une douleur transitoire et des gonflements au site d’injection pouvant persister jusqu’à 30 jours. Ces réactions n’ont pas été observées chez les porcins ou les ovins après administration intramusculaire. Les réactions pathomorphologiques au site d’injection (comprenant des changements réversibles tels que congestion, œdème, fibrose et hémorragie) sont très fréquentes pendant approximativement 30 jours après l’injection chez les bovins et les porcins. Chez les ovins, des signes transitoires d’inconfort (tremblements de tête, grattage du site d’injection, marche en arrière) sont très fréquents après une injection intramusculaire. Ces signes disparaissent en quelques minutes. Temps d’attente : Bovins (viande et abats) : 22 jours. Porcins (viande et abats) : 13 jours. Ovins (viande et abats) : 16 jours. Ne pas utiliser chez les animaux producteurs de lait destiné à la consommation humaine. Ne pas utiliser chez les animaux gestants dont le lait est destiné à la consommation humaine au cours des 2 mois précédant la parturition. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

TULISSIN ® 25 MG/ML solution injectable pour porcins. Composition : Chaque ml contient : Substance active: Tulathromycine 25 mg.  Espèces cibles : Porcins.  Indications : Traitement et métaphylaxie des pathologies respiratoires porcines (PRP) associées à Actinobacillus pleuropneumoniae, Pasteurella multocida, Mycoplasma hyopneumoniae, Haemophilus parasuis et Bordetella bronchiseptica sensibles à la tulathromycine. La présence de la pathologie dans le troupeau doit être établie avant d’utiliser le produit. Le médicament vétérinaire ne doit être utilisé que si l'on s'attend à ce que les animaux développent la maladie dans les 2–3 jours suivants.  Contre-indications : Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité aux macrolides ou à l’un des excipients. Effets indésirables : Les réactions pathomorphologiques au site d’injection (comprenant des changements réversibles tels que congestion, œdème, fibrose et hémorragie) sont fréquentes pendant approximativement 30 jours après l’injection. Temps d’attente : Viande et abats : 13 jours. Catégorie : Liste I. Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites.

 

VIRBAGEST® 4 mg/ml Solution buvable pour porcs : Composition : 1 ml contient : Altrénogest 4,00 mg, Espèce cible : Truies. Indications : Truies nullipares cyclées : synchronisation des chaleurs. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les verrats. Ne pas utiliser chez les truies gestantes (voir rubrique « Utilisation en cas de gravidité, de lactation ou de ponte ») ou en cas d'infection utérine. Ne pas utiliser chez les animaux présentant une hypersensibilité au principe actif. Effets indésirables : Le sous-dosage peut entraîner la formation de kystes folliculaires. Temps d’attente : Viande et abats : 9 jours. Catégorie : Liste II - A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Accessible aux groupements agréés pour la production porcine.

 

VIRBAMEC® POUR-ON, Solution pour pour-on. Composition : 1 ml contient : substance active : Ivermectine 5,0 mg, Espèces cibles : Bovins. Indications : Chez les bovins à viande et les vaches laitières hors lactation :  traitement des strongyloses gastro-intestinales, strongyloses pulmonaires, de l’hypodermose, des gales sarcoptique et chorioptique et des phtyrioses dues aux parasites suivants :Strongyloses gastro-intestinales (adultes et larves L4) : Ostertagia ostertagi (adultes et larves L4 et les stades larvaires en hypobiose), Haemonchus placei (adultes et larves L4), Trichostrongylus axei (adultes et larves L4), Trichostrongylus colubriformis (adultes et larves L4), Cooperia spp. (stade adultes), Cooperia punctata (stade adultes), Cooperia oncophora (stade adultes), Oesophagostomum radiatum (adultes et larves L4), Strongyloïdes papillosus (stade adultes), Trichuris spp. (stade adultes), Strongyloses pulmonaires (adultes et larves L4) : Dictyocaulus viviparus. Hypodermose (tous stades parasitaires) : Hypoderma bovis, Hypoderma lineatum, Gales : Sarcoptes scabiei var. bovis, Chorioptes bovis, Phtyrioses : Poux piqueurs : Linognathus vituli, Haematopinus eurysternus, Poux broyeurs : Damalinia bovis. Le médicament, administré à la posologie recommandée de 500 µg d’ivermectine par kg de poids vif, a un effet rémanent de : 28 jours sur Dictyocaulus viviparus, 21 jours sur Ostertagia spp., 21 jours sur Oesophagostomum radiatum, 14 jours sur Cooperia spp., 14 jours sur Trichostrongylus axei. Le médicament aide au contrôle de la gale causée par Chorioptes bovis, mais l'élimination peut ne pas être totale. Le médicament a également un effet rémanent de 28 jours sur la mouche des cornes (Haematobia irritans); l'efficacité peut durer jusqu'à  35 jours après administration. On peut parfois observer une activité variable contre Haemonchus placei (L4), Cooperia spp., Trichostrongylus axei et Trichostrongylus colubriformis. Afin de bénéficier de manière optimale du médicament, il est recommandé de l'utiliser dans le cadre de programmes de traitement, basés sur l'épidémiologie des parasites en question. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les animaux sensibles au principe actif ou à l'un des excipients. Ce produit est exclusivement réservé à une application à  la surface de la peau, ne pas injecter ou administrer par voie orale. Ne pas utiliser chez les vaches laitières pendant la période de lactation ou de tarissement, ni chez les vaches en période de lactation dont le lait est destiné à la consommation humaine. Ne pas utiliser chez les génisses laitières gestantes dans les 60 jours avant le vêlage. Effets indésirables : Non connus. Temps d’attente : Viandes et abats: 28 jours. Lait : ne pas administrer chez les vaches laitières dont le lait est destiné à la consommation humaine. Ne pas utiliser chez les femelles en gestation destinées à produire du lait pour la consommation humaine, moins de 60 jours avant le vêlage. Catégorie : Liste II - Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Accessible aux groupements agréés pour la production bovine.

 

VIRBAMEC® Solution injectable pour bovins. Composition : 1 ml contient : Ivermectine 10 mg. Espèce cible : Bovins. Indications : Affections à parasites sensibles à l’ivermectine. Chez les bovins, traitement des infestations par les parasites suivants : - vers gastro-intestinaux ronds (adultes et 4e stade larvaire) : Ostertagia spp. (y compris larves inhibées d'Ostertagia ostertagi), Haemonchus placei, Trichostrongylus spp., Cooperia spp., Nematodirus spp. (adulte). - vers pulmonaires (adultes et 4e stade larvaire) : Dictyocaulus viviparus.- hypodermoses (stades parasitaires) : Hypoderma spp. - poux : Linognathus vituli, Haematopinus eurysternus. - acariens de la gale : Psoroptes communis var. bovis, Sarcoptes scabiei var. bovis. Contre-indications : Ne pas administrer par voie intramusculaire ou intraveineuse. Ne pas utiliser chez les vaches laitières hors lactation y compris chez les génisses dans les 60 jours précédant le vêlage. Ne pas utiliser en cas d’hypersensibilité connue au principe actif. Effets indésirables : Des tuméfactions et/ou des douleurs isolées et transitoires ont été observées au site d’injection. Cette réaction disparaît sans traitement. Dans de très rares cas des troubles transitoires de l’état général ont été observés. Temps d’attente : Viande et abats : 49 jours. Lait : cf rubrique « Contre-indications ». Catégorie : Liste II – Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites. Accessible aux groupements agréés pour la production bovine.

 

 

.

VIRBAMEC® D - solution injectable pour bovins - Composition : 1 ml contient : Ivermectine : 10,0 mg, Clorsulon : 100,0 mg. Espèce cible : Bovins. Indications : Chez les bovins : Traitement des infestations mixtes dues aux trématodes et nématodes ou arthropodes causées par les formes adultes et immatures des vers ronds, vers pulmonaires, hypodermes, acariens, poux et grande douve du foie. Nématodes gastro-intestinaux (adultes et larves L4) : Ostertagia ostertagi (y compris les larves inhibées), Ostertagia lyrata, Haemonchus placei, Trichostrongylus axei, Trichostrongylus colubriformis, Cooperia oncophora, Cooperia punctata, Cooperia pectinata, Bunostomum phlebotomum, Oesophagostomum radiatum, Strongyloïdes papillosus (adultes), Nematodirus helvetianus (adultes), Nematodirus spathiger (adultes), Strongles pulmonaires (adultes et larves L4) : Dictyocaulus viviparus, Grande douve du foie (adultes) : Fasciola hepatica, Hypodermes (stades parasitaires) : Hypoderma bovis, Hypoderma lineatum, Gales : Psoroptes bovis, Sarcoptes scabiei var. bovis, Poux suceurs : Linognathus vituli, Haematopinus eurysternus. Le produit peut également être utilisé comme aide au contrôle des infestations dues à Chorioptes bovis, mais l'élimination peut être incomplète. Contre-indications : Ne pas utiliser chez les vaches laitières dont le lait est destiné à la consommation humaine. Ne pas utiliser chez les vaches laitières hors lactation y compris les génisses laitières gestantes dans les 60 jours précédant le vêlage. Ne pas utiliser chez des espèces autres que les bovins car des réactions secondaires graves, éventuellement avec mortalité, peuvent survenir, par exemple chez le chien. Ne pas utiliser par voie intraveineuse ou intramusculaire. Ne pas utiliser chez les animaux connus pour leur hypersensibilité aux substances actives du médicament. Effets indésirables : Une gêne transitoire a été observée chez quelques bovins après administration par voie sous-cutanée. De rares cas d’œdème des tissus mous et/ou légères douleurs ont également été observés au site d’injection. Ces réactions disparaissent sans traitement. En cas de réactions d’hypersensibilité, procéder à un traitement symptomatique. Temps d’attente : Viande et abats : 66 jours. Lait : Cf contre-indications. Catégorie : Liste I - Usage vétérinaire. A ne délivrer que sur ordonnance devant être conservée pendant au moins 5 ans. Respecter les doses prescrites. Accessible aux groupements agréés pour la production bovine.